Football : comment Dammarie a vaincu la violence

Stigmatisé par une image de club à problème, le FC Dammarie a pris des mesures pour éradiquer les incivilités en supprimant notamment son équipe senior. Après six ans d’efforts, le club seine-et-marnais estime que le travail a porté ses fruits et a décidé de relancer son équipe fanion.

 Dammarie-les-Lys (Seine-et-Marne), le 30 septembre 2020. Le FC Dammarie a relancé son équipe senior après avoir éradiqué la violence dans ses rangs. Symbole de cette victoire, Elliott (11 ans), qui transmet le relais à Youssouf Abdallah, le nouvel entraîneur des seniors.
Dammarie-les-Lys (Seine-et-Marne), le 30 septembre 2020. Le FC Dammarie a relancé son équipe senior après avoir éradiqué la violence dans ses rangs. Symbole de cette victoire, Elliott (11 ans), qui transmet le relais à Youssouf Abdallah, le nouvel entraîneur des seniors. LP/F.V.D.P.

La décision avait à l'époque provoqué un véritable tollé. Solide club dans le paysage du foot seine-et-marnais, le FC Dammarie avait décidé de jeter l'éponge et de retirer son équipe senior. Une formation qui avait tutoyé l'élite régionale en évoluant notamment en DSR, l'actuel Régional 2 (7e Division). Une décision radicale pour une ville de 22 000 habitants, qui compte un quartier sensible, la Plaine-du-Lys. « Oui, nous avions fait ce choix en 2014, rappelle Nordine Zaïmi, le responsable technique du club. Il y avait trop de problèmes avec les seniors. Cela rejaillissait sur les autres catégories. Notamment les moins de 17 ans. Nous avions eu notamment deux jeunes qui avaient été suspendus 7 ans pour des coups sur un arbitre. Il fallait agir. »

En supprimant ses équipes seniors, le FC Dammarie a voulu s'offrir une nouvelle image. À des années-lumières du club qui était régulièrement cité dans la rubrique faits divers. « Moi aussi, j'ai grandi dans la cité, raconte l'homme fort du club, âgé de 43 ans. Ces gamins, je les connais. Et on a d'abord un rôle éducatif, avant même d'avoir un rôle d'entraîneur. Cela me fait ch… de voir un jeune qui avait un bel avenir, devenir guetteur pour les vendeurs de shit (sic). Le foot n'est finalement peu de chose… »

Pour faire partir les pilotes de quad et les fumeurs de shit du très bucolique stade des Bords de Seine, les dirigeants dammariens ont eu une idée : repartir de zéro avec les jeunes. « En arrêtant les seniors, cela a aussi libéré des créneaux pour les jeunes, raconte Zaïmi. De deux séances hebdomadaires, nous en avons rajouté une en plus dans chaque catégorie. À Dammarie, nous avons privilégié l'éducation au niveau footballistique des enfants. Nous voulions aussi suivre leur évolution à l'école et dans leur vie. »

Le FC Dammarie, c'est un peu les « Restos du Coeur » du foot

Dammarie-les-Lys, le mercredi 30 septembre. Lauréat du trophée Peace & Sport attribué par l’UNFP, le FC Dammarie a été reconnu pour sa politique de formation/LP/F.V.D.P.
Dammarie-les-Lys, le mercredi 30 septembre. Lauréat du trophée Peace & Sport attribué par l’UNFP, le FC Dammarie a été reconnu pour sa politique de formation/LP/F.V.D.P.  

Ainsi, les dirigeants du club, dont certains travaillent au service périscolaire de la ville, essaient de tirer cette jeunesse vers le haut. « Toutes les sept à huit semaines, nous regardions les bulletins scolaires des enfants, reprend Zaïmi. On veillait aussi à savoir s'ils mangeaient à leur faim chez eux. Quand un gamin arrive au stade, sans manteau, alors qu'il fait froid, on essaye de comprendre. Le FC Dammarie, c'est un peu les « Restos du Coeur » du foot. »

Et cette attention marche. Les parents, qui se servaient du club comme d'une garderie, adhèrent aussi au projet. « Nous en avons eu qui nous ont aidés à faire les devoirs pour les gamins, d'autres ont commencé à préparer les goûters. Cela s'est finalement mis en place assez rapidement. »

Lauréat du « trophée Peace & Sport » en 2017

À l'image de Myriame, la maman de trois garçons licenciés, Kaïs (11 ans), Wissem (10 ans) et Reyan (7 ans) : « J'avais entendu parler de la réputation de Dammarie. Mais j'ai été vite rassurée. Ici, les enfants disent bonjour à tout le monde. Il y a un vrai respect. Les éducateurs sont vraiment géniaux. On a l'impression de faire partie d'une véritable famille. »

L'énorme travail de fond a d'ailleurs été reconnu par l'UNFP (Union nationale des footballeurs professionnels), qui lui a attribué le trophée Peace & Sport en 2017. « On ne s'y attendait pas du tout, assure Nordine Zaïmi. Cela a surtout validé qu'on était dans la bonne direction. »

Six ans plus tard, fort de ses plus de 450 licenciés, les dirigeants estiment qu'il est enfin temps de relancer les équipes seniors. Un redémarrage au plus bas niveau, en Départemental 4. La mission a été confiée à Youssouf Abdallah (43 ans), un ancien éducateur au Mée-sur-Seine et à Cesson, deux clubs voisins. « J'ai accepté ce challenge car je trouve que le projet est magnifique. Je commence avec une équipe qui tourne à 23 ans de moyenne d'âge. On espère vite remonter les échelons pour atteindre le haut niveau régional. C'est l'objectif sportif. Mais le plus grand défi est aussi de prouver qu'on peut l'atteindre en gardant nos valeurs. »

Dammarie-les-Lys, mercredi 30 septembre. Nordine Zaïmi (au centre), le responsable technique du FC Dammarie, peut compter sur Alexandre Brin (à droite), responsable de l’école de football et Youssouf Abdallah, nouveau coach des seniors/LP/F.V.D.P.
Dammarie-les-Lys, mercredi 30 septembre. Nordine Zaïmi (au centre), le responsable technique du FC Dammarie, peut compter sur Alexandre Brin (à droite), responsable de l’école de football et Youssouf Abdallah, nouveau coach des seniors/LP/F.V.D.P.  

À 49 ans, Mustapha Idir, l'ancien attaquant vedette de Melun et Fontainebleau à l'époque de la Division 2 à la fin dans les années 1980-1990, apporte son expérience : « Moi, j'étais contre l'arrêt des seniors. Mais il faut reconnaître que c'était devenu ingérable. J'espère qu'on arrive à vite remonter les échelons car Dammarie mérite mieux. »