Coupe de France, 32e de finale : le Paris FC n’a pas tenu le coup à Lorient

À Lorient, les joueurs de René Girard ont mené au score avant de s’incliner en fin de rencontre (1-2).

 Axel Bamba (à gauche) et Ousmane Kanté ont longtemps cru l’emporter sur la pelouse du Moustoir, mais c’est bien Lorient et Pierre-Yves Hamel qui verront les 16e de finale.
Axel Bamba (à gauche) et Ousmane Kanté ont longtemps cru l’emporter sur la pelouse du Moustoir, mais c’est bien Lorient et Pierre-Yves Hamel qui verront les 16e de finale. AFP/Damien Meyer

L'aventure de la Coupe de France s'arrête donc pour le Paris FC. L'actuel 6 e de Ligue 2, qui restait sur quatre matches sans victoire en championnat, a longtemps cru pouvoir se qualifier sur la pelouse de Lorient… qui plane depuis deux semaines en championnat (3V, 1N). Mené à la pause, le récent tombeur surprise du PSG a réagi en seconde période. La logique est respectée.

Ce qu'il faut retenir

Face à une équipe remaniée, le FC Lorient ayant choisi sur cette rencontre de privilégier le championnat, René Girard de son côté choisit de titulariser pour la 1 re fois Thomas Némouthé (20 ans), l'ancien arrière de Drancy et du Blanc-Mesnil, arrivé à l'été 2019. Après une première alerte des Merlus, Moustapha Name ouvre le score de la tête sur un corner frappé par Florian Martin, qui a grandi à Lorient. Le club breton pousse, touche du bois (27e), mais ne parvient pas à égaliser avant la pause.

Le dernier champion de Ligue 2 n'a cependant pas dit son dernier mot. Les hommes de Christophe Pelissier continuent leur pressing par Hamel et Etienne et voient leurs efforts récompensés sur un pénalty transformé par Wissa (1-1, 71e). Le Paris FC souffre, subit, et s'incline une nouvelle fois sur une action conclue par Moffi (21 ans), déjà marqueur à six reprises en championnat (2-1, 83e), entré en jeu seulement trois minutes auparavant.

Le joueur : Didier Desprez

Formé à Lens, prêté à Drancy (National) en 2018-2019, le Chti de 20 ans est arrivé il n'y a même pas un mois dans la capitale. L'international français U20 a tout arrêté (17e, 18e, 30e, 47e, 57e, 66e) avant de provoquer le pénalty de l'égalisation lorientaise. Il ne peut rien sur l'action de Moffi.

Le chiffre : 2.

Soit le nombre de tirs cadrés par le Paris FC : le but de Name, et un tir de Diakite en toute fin de partie. Les Parisiens ont pourtant tiré sur la cage de Teddy Bartouche, le 3e gardien des Merlus, à huit reprises.