Prix d’Amérique : Face Time Bourbon, le jour où son destin a failli être brisé

Favori à sa propre succession au départ du Prix d’Amérique, Face Time Bourbon a connu un grave ennui de santé à l’âge de 2 ans, qui aurait pu lui coûter la vie.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 Hippodrome de Paris-Vincennes, le 26 janvier 2020. Face Time Bourbon remporte son premier Prix d’Amérique. Björn Goop, son driver, jubile.
Hippodrome de Paris-Vincennes, le 26 janvier 2020. Face Time Bourbon remporte son premier Prix d’Amérique. Björn Goop, son driver, jubile. Scoopdyga/Elliott Chouraqui

Lauréat du Prix d'Amérique en 2020, Face Time Bourbon prend progressivement la relève de Bold Eagle, le chouchou de la France turfiste deux fois vainqueur du Prix d'Amérique. Déjà considéré comme un cheval d'exception, le protégé de la Scuderia Bivans, âgé de 6 ans, écrit progressivement son histoire sur la piste. « Je suis vraiment chanceux d'être tombé sur deux cracks », lâche leur entraîneur, Sébastien Guarato, qui aurait bien pu perdre l'un d'eux, Face Time Bourbon, un jour d'automne 2017.

Alors qu'il est invaincu après ses deux premières courses à l'âge de 2 ans, ce trotteur surdoué connaît un grave ennui de santé. « Je ne sentais pas mon cheval au mieux. Il soufflait beaucoup après un travail. Je voyais bien que quelque chose n'allait pas », se souvient l'homme du Menil-Bérard (Orne). « Je le voyais en très mauvais état physique dans son paddock. Il n'avait pas un beau poil et avait perdu une cinquantaine de kilos en peu de temps. Je ne comprenais pas ce qu'il se passait. On s'est alors rendu compte que le cheval avait gonflé au niveau de l'encolure. C'était assez impressionnant. »

«Au total, deux litres de pus ont été retirés de son poitrail»

L'entraîneur fait appel à son vétérinaire, le même que Bold Eagle à l'époque, le docteur Valère : « Une échographie a révélé qu'il avait un abcès tout en bas de la veine jugulaire droite (NDLR : il existe une veine de chaque côté de l'encolure du cheval, à proximité de l'artère carotide). Presque au niveau du poitrail. » Si les raisons de cet incident restent un mystère pour le professionnel, les conséquences sont assez claires. « Il y avait plusieurs abcès. Le premier a été expulsé de son poitrail. Au total, deux litres de pus ont été retirés. Le deuxième, moins bien positionné, a été traité par antibiotique et a disparu avec le temps. »

Mais de ce problème de santé, Face Time Bourbon n'en est pas sorti indemne, comme l'explique Sébastien Guarato : « Il n'a plus de veine jugulaire à droite. Heureusement, le corps fait bien les choses. Au fil du temps, des ramifications se sont créées et ont pris le relais pour permettre au sang de circuler. Visiblement, cela ne le dérange pas. »

Sans une attention particulière, Face Time Bourbon ne serait peut-être même plus de ce monde. « J'aurais pu perdre un gros espoir à cause de cet accident qui peut arriver à n'importe quel cheval. Sauf que les cracks ne sont pas faits comme les autres. Ils ont un mental hors du commun. »

Et Face Time Bourbon devrait encore le prouver cet après-midi sur la piste noire du temple du trot.