Hippisme : « Sottsass est en pleine forme » au lendemain de sa victoire dans l’Arc

Après un merveilleux dimanche sur l’hippodrome de ParisLongchamp, les champions du Prix de l’Arc de Triomphe, à commencer par son vainqueur, ont tous regagné leurs boxes et la forme était au rendez-vous ce lundi matin.

 ParisLongchamp, le 4 octobre. Sottsass, le vainqueur du Prix de l'Arc de Triomphe.
ParisLongchamp, le 4 octobre. Sottsass, le vainqueur du Prix de l'Arc de Triomphe. Scoopdyga/Elliott Chouraqui

Vingt-quatre heures après un dimanche qui a tenu en haleine, donné des frissons et procuré des émotions incommensurables à la planète hippique, et au millier de personnes présentes sur l'hippodrome de ParisLongchamp, les nouvelles étaient bonnes du côté de Deauville (Calvados), où sont entraînés le gagnant du Qatar Prix de l'Arc de Triomphe, Sottsass, et sa compagne de boxes Raabihah, qui a très bien tenu sa partie en s'octroyant la cinquième place. «Ils sont extrêmement bien rentrés, souligne Jean-Bernard Roth, l'assistant de leur entraîneur Jean-Claude Rouget. Tous les deux sont en pleine forme. Ils n'ont aucun souci de raideur. Dès aujourd'hui (lundi) et toute la semaine à venir, ils recevront des soins en physiothérapie pour évacuer les toxines et prévenir d'éventuelles contractions. La physiothérapie est essentielle pour leur récupération, tant sur le plan physique que mental.»

Concernant l'avenir de Sottsass, qui pourrait devenir étalon au printemps prochain, la décision n'a pas encore été prise : «Rien n'est défini. A 4 ans, ce cheval est tout à fait capable de repartir pour une année de compétition, mais la stratégie de son programme sera défini dans les jours ou semaines à venir en concertation avec son propriétaire et Jean-Claude Rouget. Tout dépendra de sa condition physique à venir. Plusieurs paramètres sont à prendre en considération dans ce genre de décision.»

Encore pour In Swoop, stop pour Persian King

Échouant à une encolure du champion de Jean-Claude Rouget, In Swoop est passé tout près d'un exploit. Il est également l'un des concurrents qui aura marqué l'édition de l'Arc 2020. Son entraîneur, Francis-Henri Graffard, est mi-figue mi-raisin quant à sa deuxième place : « Je suis un peu déçu de ne pas avoir gagné, mais je suis également très satisfait. Il a peu d'expérience et a fait une très belle performance. Le poulain est impeccable ce matin (lundi). Tout va bien. Il est en forme et a bien mangé. Il est content de lui (rires...). Il progresse de sortie en sortie. Ce sera un très bon poulain à 4 ans. Je pense qu'il sera revu que l'année prochaine car il n'a plus de course cette saison. »

Arrivé troisième pour sa première tentative sur les 2400 mètres, Persian King a quitté la compétition en beauté dimanche. Ce triple vainqueur de Groupe I fera la monte au haras d'Etreham (Calvados) en 2021. Une recrue de choix avec ce mâle de 4 ans qui a dominé ses sujets sur le mile et a prouvé qu'il pouvait aussi tenir la distance classique.

Quant à la reine Enable (lauréate de l'Arc de Triomphe en 2017 et 2018), qui a dû se contenter de la sixième place ce dimanche, même s'il est peu probable que la jument de 6 ans continue sa carrière, son mentor John Gosden et Teddy Grimthorpe, manageur du Prince Khalid Abdullah ont confié que la décision appartenait à son propriétaire.