Hippisme : Marie Velon décroche son premier quinté et égale un record

La femme jockey de 21 ans a remporté le premier quinté de sa carrière ce mardi à Saint-Cloud. Avec ce 72e succès, elle égale le record féminin en une année, détenu jusque-là par Mickäelle Michel.

 Saint-Cloud, e 17 novembre 2020. Cette journée restera gravée dans la mémoire de Marie Velon. Elle remporte le premier quinté de sa carrière et égalise le record de 72 victoires signées en une année par une femme jockey.
Saint-Cloud, e 17 novembre 2020. Cette journée restera gravée dans la mémoire de Marie Velon. Elle remporte le premier quinté de sa carrière et égalise le record de 72 victoires signées en une année par une femme jockey. Scoopdyga/Valentin Desbriel

« Je ne vois pas de différence, entre Marie (Velon) et les hommes, lorsqu'elle est à la lutte », confiait Jules Susini en parlant de l'unique femme qui complète son équipe de six jockeys. C'était peu avant le lancement de la réunion de ce mardi à Saint-Cloud. Et l'agent, fort d'une expérience de dix années dans le métier a vu juste. Il a de quoi être fier de sa protégée.

Après sa passe de deux, lundi à Lyon La Soie, Marie Velon a décroché, ce 17 novembre, à l'issue d'une belle bataille sur une piste très lourde, le premier quinté de sa carrière en selle sur Home Sweet Home dans le convoité Prix de l'Élevage. En pleine ascension, la femme jockey de 21 ans égale, avec ce 72e succès de l'année, le record de victoires détenu par une femme, à savoir Mickaëlle Michel, depuis 2018.

« Même sans décharge, je l'aurais prise dans mon équipe »

« C'est beau car en plus d'être à un point de battre le record, je pense que Marie est en très bonne voie pour être la première femme à être classée dans le Top 10 des meilleurs jockeys », se réjouit son agent. « Et pourtant, à la base, je ne suis pas un agent de filles! », avoue celui qui a un avis très tranché sur la question et notamment sur la décharge accordée aux femmes jockeys. Une mesure qui a eu pour conséquence de voir un déferlement de la gent féminine dans les pelotons français. « Cette faveur est une hécatombe pour les garçons », constate le spécialiste. Il est pourtant à l'origine de l'envolée de son jockey qui triomphait lors de l'événement du jour, mais sans avantage pondéral, comme l'impose le règlement des courses pour cette occasion. « Je suis quelqu'un de très exigeant techniquement et j'aime le profil de Marie. Même sans son avantage au poids (1,5 kg), je l'aurais prise dans mon équipe, explique Jules Susini et d'ajouter, vous savez parmi les dix meilleurs jockeys, certains ne me font pas rêver. »

« Mon agent ne laisse filer aucune belle opportunité »

Actuellement septième au classement derrière les ténors de la profession, Marie Velon peut également compter sur le soutien de son patron, Jean-Pierre Gauvin. « C'est avec Marie que j'ai obtenu le plus de réussite durant toute ma carrière. En deux ans à mon service, elle a signé 50 victoires », nous confiait le metteur au point installé à Saint-Cyr-les-Vignes (Loire), en avril 2019. Il ne pensait pas si bien dire.

En très bonne position pour obtenir sa première Cravache d'Or, la demoiselle reconnaît que sans ses deux piliers, son avenir n'aurait probablement pas été aussi fructueux. « Mon agent ne laisse filer aucune belle opportunité. Et Jean-Pierre Gauvin n'a jamais cessé de me faire confiance durant ces trois années, même après mon passage en tant que professionnelle à la fin 2019, impliquant la perte de ma décharge d'apprenti (2,5 kg) », apprécie-t-elle. Pour bien conclure cette année 2020, Marie Velon à sa recette, « chaque victoire est magnifique et pour chacune d'entre elles je dois rester concentrée, sans faire de ce trophée une obsession. Mon objectif est de continuer à faire mes petits gagnants et rester constante dans mes résultats. »

« Je n'ai pas calculé les kilomètres que j'ai parcourus, mais ce serait amusant »

Atteindre ce niveau n'est pas sans sacrifice. La sportive, a passé beaucoup de temps sur les routes et dans les airs pour traverser la France du Nord au Sud et d'Est en Ouest. De Marseille (Bouches-du-Rhône) à Lyon (Rhône) en passant par Paris mais aussi Nancy (Meurthe-et-Moselle), Toulouse (Haute-Garonne) ou encore Le Mans (Sarthe), la liste est très très longue. Marie Velon a été vu sur tous les hippodromes tricolores de plat. Elle totalise à ce jour, 542 courses à son actif depuis le début de l'année. Empruntant tous les moyens de transport, le train, la voiture ou l'avion pour se déplacer, « ça n'a pas été toujours facile avec les contraintes sanitaires. Je n'ai pas calculé les kilomètres que j'ai parcourus, mais ce serait amusant de le savoir », conclut-elle avec fierté.