Hippisme : « Le PMU a réalisé le meilleur été de son histoire », annonce Cyril Linette

Sans fanfaronner, Cyril Linette s’est félicité des excellents chiffres réalisés par le PMU ces derniers mois. Ce mardi, le directeur général du PMU s’est aussi projeté vers l’avenir en mettant notamment l’accent sur les paris en ligne.

 Cyril Linette.
Cyril Linette. Scoopdyga/V. D.

Au cours d'une conférence de presse à distance organisée mardi matin, Cyril Linette a fait le point après « un été exceptionnel, le meilleur de l'histoire », dixit le directeur général du PMU. Tout en se félicitant de cette période faste (les enjeux ont progressé de 15 % en juillet-août, de 10 % en septembre et de 30 % en ligne), Cyril Linette est conscient d'avoir bénéficié de circonstances favorables : « Nous avons fait office de refuge. Il y avait moins de concurrence dans ce que l'on appelle l'industrie du loisir et dans les paris sportifs. Il ne faut donc pas faire de triomphalisme. » En revanche, « les résultats sont nettement supérieurs à ceux imaginés ».

Professionnalisme et solidarité de l'ensemble de la filière

Sauf reconfinement, en 2020, il ne manquera « que » 10 à 15 % des enjeux malgré deux mois sans courses françaises selon le directeur général du PMU, qui a tenu à souligner : « Je suis fier du travail des équipes et de cette performance remarquable. Il faut aussi mettre en avant le professionnalisme et la solidarité de l'ensemble de la filière. D'autre part, le PMU a fait les bons choix dans le cadre de son plan de reprise. Les 15 M€ investis auprès des points de vente, en doublant les commissions et en les incitant à rouvrir très vite, ont été largement rattrapés. De ce fait, nous avons pris de l'avance sur nos prévisions. Ce que l'on peut affirmer, c'est que, sauf reconfinement, on a évité le pire. »

Enfin, Cyril Linette n'a pas manqué de rappeler que ces résultats sont également dus à la politique mise en place depuis deux ans : réduction de l'offre, recentrage de la stratégie sur les parieurs historiques, émulation des points de vente, etc.

D'ailleurs, il ne croit « pas à la conquête de nouveaux parieurs mais à la transmission et à la promotion des courses via les points de vente et les clients les plus fidèles, qui pourraient être des ambassadeurs ».

« Il n’y a qu’un seul patron »

Arrivé au PMU en tant que directeur général avec Bertrand Méheut comme Président, Cyril Linette se dit « très content » de sa collaboration avec Philippe Augier, élu au mois de juin dernier et précise : « Bertrand Méheut m’avait en quelque sorte servi de tuteur lors de ma nomination. Philippe Augier a un profil différent et joue un rôle important de coordination auprès des sociétés-mères et de l’état. En revanche, il n’y a qu’un seul patron, qui est le directeur général et qui doit rendre des comptes au conseil d’administration. Cela a toujours fonctionné comme cela. »

Deux nouveaux jeux sur internet au printemps 2021

Avec environ 20 000 nouveaux comptes ouverts sur pmu.fr depuis le début du confinement, Cyril Linette souhaite « montrer que le PMU se met à croire au online ». D'ailleurs, malgré la reprise de tous les plus grands championnats de football ce week-end, les enjeux ont progressé de 50 % sur internet dimanche.

Pour maintenir cette tendance, « il faut avoir un produit spécifique » avec d'éventuelles réunions supplémentaires proposées exclusivement aux internautes. Deux nouveaux jeux vont également voir le jour en 2021. « Ils seront proposés uniquement en ligne pour commencer afin de les développer plus rapidement, confie le directeur général du PMU. Il y aura un pari vertical et « La Question du Jour ». Il s'agira d'une question fermée et ludique sur laquelle on pourra parier. » Ces nouveautés doivent encore être peaufinées mais devraient voir le jour au printemps prochain.

De « l’empathie » pour payer les grands favoris

Qu’il s’agisse d’Enable dans une course à trois partants ou de Face Time Bourbon, quasiment imbattable face à ses contemporains, les champions ont fait le bonheur des « matelassiers » (parieurs misant de fortes sommes en jeu simple placé) ces derniers mois. Alors que le règlement du PMU permet à l’opérateur de rembourser les mises lorsque celles-ci sont trop importantes, il n’en a rien été. Cyril Linette s’en explique : « On ne veut pas pénaliser nos clients donc on a fait preuve d’empathie. J’ai le sentiment que ce genre d’expériences arrive plus souvent qu’avant. Il faut donc réfléchir à mieux se protéger sans impacter nos clients. »