Hippisme : Docteur de Ballon sacré roi d’Auteuil dans le Grand Steeple-Chase de Paris

Tombé dans l’édition 2019, le hongre de 8 ans a offert un récital ce dimanche à Auteuil. Louisa Carberry, son mentor, décroche son premier succès dans la grande épreuve.

 Auteuil (Paris, XVIe), le 18 octobre 2020. Docteur de Ballon, Louisa Carberry (à gauche) et Bertrand Lestrade (en selle) : les lauréats du Grand Steeple-Chase de Paris.
Auteuil (Paris, XVIe), le 18 octobre 2020. Docteur de Ballon, Louisa Carberry (à gauche) et Bertrand Lestrade (en selle) : les lauréats du Grand Steeple-Chase de Paris. Scoopdyga

La victoire de Docteur de Ballon, notre dernière minute (10/1), dans le Grand Steeple-Chase de Paris (Gr.I), ce dimanche à Auteuil, est le fruit de beaucoup de patience.

Celle de son entraîneur, Louisa Carberry, qui croit en son champion depuis l'âge de 4 ans. Celle de ses propriétaires et éleveurs, les époux Gasche-Luc, qui possèdent des chevaux depuis de longues années. Et celle de son jockey, Bertrand Lestrade (il s'est cassé la clavicule lors de la course suivante), très inspiré bien qu'il se soit retrouvé à 43 mètres de la tête avant le deuxième saut de la rivière des tribunes.

Revivez la course du vainqueur en caméra embarquée

Le plaisir est dans l'attente disent certains. Attendre fut en tout cas une tactique payante pour le hongre qui a galopé relax avant de déborder Figuero, le favori futur deuxième, et Feu Follet, autre bon 5 ans, juste après le saut de la dernière haie.

A 8 ans, il décroche son plus beau fleuron. Tombé au rail ditch l'an passé alors qu'il était très joué, Docteur de Ballon trouve ainsi une juste compensation à ses malheurs.

Un couple au sommet

La redoutable pointe de vitesse du vainqueur permet à Louisa Carberry d'inscrire son nom au palmarès de l'épreuve douze ans après le second succès de son mari, Philip, jockey de Princesse d'Anjou en 2006 et 2008.

Originaire d'Angleterre, elle devient en parallèle la deuxième femme entraîneur lauréate du Grand Steeple après Isabelle Pacault (Carriacou en 2019), elle qui n'avait pas remporté la moindre course dans le temple de l'obstacle cette année.

Installée depuis cinq ans sur le centre d'entraînement de Senonnes (Mayenne), elle ne pouvait contenir sa joie : « Je veux bien gagner tous les ans ma première course à Auteuil dans le Grand Steeple (rires) ! C'est vraiment énorme, d'autant que j'ai seulement 25 chevaux. Docteur a eu des soucis de santé et nous avons pris notre temps. J'étais très déçu l'année passé au moment de sa chute car je savais qu'il avait le niveau pour briller. Je n'ai jamais douté de lui, même quand il a éjecté son jockey lors de sa rentrée. Mon mari le monte tous les matins et a fait un super boulot. Il n'est pas là car il était stressé et préférait être tout seul devant la télévision. »

Deux vrais passionnés

Monique et René Gasche-Luc, eux, ont fait naître de très bons chevaux depuis 35 ans au trot comme au galop. L'histoire retiendra qu'ils auront dû attendre d'avoir 85 et 84 ans pour décrocher le Graal grâce au nouveau roi d'Auteuil.