Hippisme : Boudot sur le toit du monde

À l’aube de sa troisième Cravache d’Or française, Pierre-Charles Boudot a fait étalage de son talent outre-Atlantique ce week-end en remportant deux épreuves de la prestigieuse réunion de la Breeders’ Cup.

 Le jockey, Pierre-Charles Boudot.
Le jockey, Pierre-Charles Boudot. Scoopdyga/Valentin Desbriel

Les années passent et Pierre-Charles Boudot repousse encore ses limites. Un peu plus d'un an après avoir remporté le Prix de l'Arc de Triomphe en selle sur Waldgeist, le natif de Paray-le-Monial (Saône-et-Loire), porte haut l'étendard tricolore sur la planète hippique. Comme l'avaient annoncé nos confrères de Jour de Galop, « PC » est définitivement devenu « PiCi », prononciation anglaise oblige.

Deux Breeder's Cup pour la future cravache d'or

Sur le point de remporter sa troisième Cravache d'Or, Pierre-Charles Boudot a fait étalage de tout son talent dans la nuit de samedi à dimanche à Keenland (Etats-Unis). Alors que bon nombre d'Américains attendaient l'officialisation de l'élection de Joe Biden, le « frenchie » a mis tout le monde d'accord sur l'hippodrome de l'État du Kentucky.

En selle sur Audarya, en remplacement de Ioritz Mendizabal, qui n'a pu traverser l'Atlantique en raison d'un test positif au Covid-19, Pierre-Charles Boudot a joué les remplaçants de luxe dans la Breeders'Cup Filly and Mare Turf. Il a remis le couvert à la plus grande joie des Irlandais en menant au succès Order of Australia dans la Bredders'Cup Mile avec, encore une fois, une monte digne des plus grands.

Le succès d'Order of Australia