Handball : enfin une victoire pour le PSG en Ligue des champions

Le club de la capitale s’est imposé (35-29) ce jeudi face aux Norvégiens d’Elverum lors de la 4e journée de la compétition. C’est le premier succès des Parisiens.

 Les retrouvailles avec ses anciens partenaires du PSG n’ont pas porté chance à Luc Abalo (en blanc)
Les retrouvailles avec ses anciens partenaires du PSG n’ont pas porté chance à Luc Abalo (en blanc) PSG/Alain Gadoffree/Team Pics

Le feu d'artifice avant le couvre-feu. Après un match remis en raison du Covid-19 puis deux revers, le PSG a profité de la venue des Norvégiens d'Elverum, lors 4e journée de la phase de poules, pour empocher son premier succès en Ligue des champions (35-29). Un festival offensif.

Ce qu'il faut retenir

Enfin! Après deux courtes et frustrantes défaites en autant de matchs ( 28-29 contre les Allemands de Flensburg puis 32-31 chez les Biélorusses de Brest ), le PSG se devait de réagir. D'abord pour s'éviter les frasques d'une mini-crise puis pour rester dans la course à la qualification directe pour les quarts de finale. Et la troupe de Raul Gonzales a répondu présent. Si les Parisiens ont d'emblée pris le jeu à leur compte (8-4, 15e), ils ne parviennent pas à maintenir l'écart. Elverum recolle régulièrement à la hauteur de son hôte (10-9, 20e). Mais un 8-3 au milieu de la seconde période permet enfin aux partenaires de Nikola Karabatic de distancer leurs adversaires (23-20, 41e puis 31-23, 50e). Cette fois, le PSG ne craquera pas. Parfaitement emmené par Mikkel Hansen (8 buts en 9 tirs), il décroche son premier succès de la saison sur la scène européenne. Les Parisiens devront confirmer ce résultat dans une semaine sur le parquet des Polonais de Kielce, champion d'Europe en 2016.

Le joueur : Luc Abalo

Il a été applaudi comme au bon vieux temps, comme s'il portait toujours la tunique bleue du PSG. À la 19e minute de jeu, le public a acclamé l'ancien numéro 19 de la maison. Car cette fois, Luc Abalo avait sur les épaules le maillot blanc du club d'Elverum, celui de l'adversaire. Des retrouvailles en petit comité avec le public du Stade Coubertin - la pandémie et le confinement l'avaient empêché au printemps de faire ses adieux - mais chaleureuse. Au cours de la partie, l'ailier droit a régalé et rappelé qu'il était un artiste des parquets en plus d'en être un pinceau en main. Mais malgré tous ses efforts et 4 buts, le natif d'Ivry n'a pas pu empêcher son club de s'incliner.

Le chiffre :

1. Comme le nombre de victoire du PSG en Ligue des champions cette saison. Avant de s'imposer contre Elverum ce jeudi, le club de la capitale avait dû annuler son déplacement à Szeged en raison de plusieurs cas positifs au Convid-19 dans les rangs hongrois, puis avait chuté d'un but lors de ses deux matchs suivants. En revanche en championnat, la domination des partenaires de Vincent Gérard est toujours impressionnante avec 4 succès en 4 journées.

LA FEUILLE DE MATCH

PSG - ELVERUM (NOR) : 35-29 (17-13)

PSG. Ntanzi (1 but), Keita (4), Kristopans (1), Kounkoud (1), Sole Sala (1), Toft Hansen (3), Rémili (3), Grébille (1), Syprzak (4), Hansen (8), N. Karabatic (2), Prandi (6). Entr. : Gonzales.