Stades limités à 5000 personnes : un amendement déposé pour plus de flexibilité

Le député LREM de la Vienne Sacha Houlié propose de moduler la capacité des enceintes sportives en fonction de leur taille et de la «couleur épidémique» du département.

 Pour harmoniser la situation en France, le député Sacha Houlié propose une jauge proportionnelle selon deux critères : la taille du stade et la circulation du virus dans le département de l’enceinte.
Pour harmoniser la situation en France, le député Sacha Houlié propose une jauge proportionnelle selon deux critères : la taille du stade et la circulation du virus dans le département de l’enceinte. LP/Frédéric Dugit

Depuis la crise du Covid-19, les stades peinent à reprendre vie. La doctrine nationale, depuis le 10 juillet, est d'accueillir 5000 personnes au maximum, sauf dérogation : « Aucun événement réunissant plus de 5000 personnes ne peut se dérouler sur le territoire de la République. Le préfet de département peut accorder à titre exceptionnel des dérogations, après analyse des facteurs de risques. » Auxerre a eu l'autorisation d'accueillir 7000 personnes dans son stade pour une rencontre et Bastia 6500. Hors sport, le Puy-du-Fou a fait beaucoup parler avec ses 12 000 spectateurs… À l'inverse, Nice a par exemple totalement interdit le public pour la réception du PSG.

Pour harmoniser la situation, le député LREM de la Vienne Sacha Houlié propose une jauge proportionnelle selon deux critères : la taille du stade et la circulation du virus dans le département de l'enceinte. Le texte a été déposé le 19 septembre. Il sera étudié dans le cadre de la prorogation du régime mis en place au déconfinement, en commission des lois ce mercredi, puis en séance le 1er octobre.

« Le présent amendement tend à solliciter une adaptation des décisions préfectorales concernant les attributions de jauges dans les stades, énonce le texte disponible sur le site de l'Assemblée nationale. En effet, ces dernières sont définies en valeur absolue, sans que la situation sanitaire ou la capacité d'accueil du stade soit prise en considération. »

Un barème en fonction de la capacité d'accueil et de l'épidémie

La proposition d'amendement ne va pas forcément vers un assouplissement de l'accès au stade. Il plaide pour une meilleure adaptation à la capacité et à la situation épidémique, en fournissant un barème à destination des préfectures « qui pourrait suivre la logique suivante » : « une jauge à 10 % des places pour les stades situés en zone rouge ; une jauge à 25 % des places pour les stades situés en zone orange ; une jauge à 50 % des places pour les stades situés en zone verte. »

À Paris, classé en zone rouge, le Parc des Princes ne pourrait plus accueillir 5000 personnes mais seulement 4800 (sa capacité officielle est de 48 000 places). Dans les zones rouges actuelles, seuls le Vélodrome et le Stade de France verraient leur capacité augmenter si une telle mesure était adoptée.