Racisme dans le football : Patrice Evra s’en prend à Noël Le Graët

L’ancien capitaine des Bleus a vivement réagi aux propos du président de la Fédération française qui minimisait il y a deux semaines la présence du racisme dans le football.

 Dans une vidéo publiée sur Instagram, Patrice Evra multiplie les quolibets à l’endroit de Noël Le Graët.
Dans une vidéo publiée sur Instagram, Patrice Evra multiplie les quolibets à l’endroit de Noël Le Graët. LP/Guillaume Georges

C'est une réponse tardive et une charge violente que Patrice Evra réserve à Noël Le Graët. Il y a deux semaines, le président de la Fédération française de football (FFF) avait réagi aux accusations de racisme de Neymar à l'encontre du Marseillais Alvaro en minimisant les problèmes de racisme dans le football « Le phénomène raciste dans le sport, et dans le football en particulier, n'existe pas ou peu, avait estimé le patron du foot tricolore au micro de BFM Business. Quand un Black marque un but, tout le stade est debout ».

Une sortie qui avait provoqué de vives réactions. Celle de l'ancien capitaine de l'équipe de France est encore plus véhémente. C'est dans une longue vidéo de huit minutes publiée sur Instagram comme il en a l'habitude que le défenseur aux 81 sélections a dénoncé les propos du dirigeant français. « Noël, tu sais très bien ce qu'il se passe au château (NDLR : à Clairefontaine), toutes les lettres racistes qu'on reçoit : Didier reprend tes singes et retourne en Afrique, barre-toi avec tes singes et tes gorilles, assure Evra. On les cache pour pas que les joueurs les voient mais j'en ai vu certaines. On reçoit même des cartons remplis de caca. »

L'ancien capitaine de Manchester United, qui multiplie dans cette vidéo les quolibets à l'endroit de Noël Le Graët, assure également que le protocole était aussi bousculé à Clairefontaine lorsque des personnalités politiques rendaient visite aux Bleus.

« Quand on mange, on a des places attribuées, on a l'habitude de se mettre à côté d'un gars car on a de bonnes relations, explique Evra. A chaque fois que le président venait, tout changeait. J'étais assis là et tout à coup j'étais au bout de la table. Là où normalement, il y avait Mamadou Sakho ou Bacary Sagna, beaucoup de sombritude (sic), il fallait changer. On mettait un Hugo Lloris et un Laurent Koscielny et le président au milieu. On le savait, c'était les règles du jeu, on est en France, on n'est pas chez nous. Mais quand il y avait une photo du président, c'était mieux de voir un Hugo Lloris ou un Laurent Koscielny qu'un Bacary Sagna ou un Mamadou Sakho. »

«Tu ne vas pas avoir le courage de te représenter ?»

Une anecdote qui semble faire référence à la visite de François Hollande en mai 2014 avant le départ de l'équipe de France pour la Coupe du monde au Brésil. Le président était alors installé à table entre le capitaine Hugo Lloris et Laurent Koscielny. Un choix alors justifié par l'origine corrézienne du défenseur de Bordeaux qui connaît et tutoie François Hollande du temps où il était maire de Tulle.

Très remonté contre Le Graët, Patrice Evra évoque les prochaines élections fédérales : « Tu ne vas pas avoir le courage de te représenter ? » interpelle-t-il alors que l'actuel président n'a pas annoncé s'il briguait un nouveau mandat. Le finaliste de l'Euro 2016 conclut en lançant un appel en forme de menace : « Surtout les joueurs français ne likez pas cette vidéo, sinon plus de sélection. » La prochaine liste sera annoncée ce jeudi par Didier Deschamps.