Tirage au sort de la Ligue des champions : le PSG sur ses gardes, l’OM et Rennes ont un coup à jouer

L’Olympique de Marseille hérite de Manchester City tandis que Rennes devra défier Chelsea et le Séville FC.

 Dimitri Payet sera l’un des fers de lance de l’OM cette saison en Ligue des champions
Dimitri Payet sera l’un des fers de lance de l’OM cette saison en Ligue des champions Sylvain THOMAS/AFP

Plutôt bien lotis ces clubs français. Le Paris Saint-Germain, l'Olympique de Marseille et le Stade Rennais connaissent depuis jeudi soir leurs adversaires en phase de poules de la Ligue des champions.

A vingt jours du début de la compétition, le PSG part évidemment en favori. Mais les deux autres écuries auront aussi leurs mots à dire. A noter que le calendrier sera dévoilé vendredi.

Le PSG en terrain connu

Tuchel craignait le Barça et l'Inter, il devra composer avec d'autres adversaires un peu moins relevés : Manchester United, le RB Leipzig et Istanbul Basaksehir.

Les deux premiers évoquent en tout cas les heures les plus noires comme les plus belles de son passé récent. La dernière visite des « Red Devils » d'Anthony Martial et Paul Pogba, en mars 2019, avait ainsi scellé l'une des pires humiliations de son histoire, avec une élimination à domicile (3-1) en 8e de finale après avoir gagné l'aller (2-0). « C'est une équipe qui fait partie de notre chemin, et si des joueurs veulent se motiver en prenant ce match comme une revanche pour faire un bon match, ils peuvent le faire », a estimé Marquinhos sur RMC Sport.

Un air de revanche, il y en aura aussi face à Leipzig, un meilleur souvenir pour le PSG : les Parisiens avaient balayé les Allemands en demi-finale à Lisbonne (3-0), avant que le Bayern Munich ne brise leurs rêves en finale. Enfin, Istanbul Basaksehir est un novice dans la compétition, mais le club, réputé pour sa proximité avec le président turc Recep Tayyip Erdogan, a remporté la dernière édition du championnat de Turquie et devrait bénéficier du soutien bouillant d'une partie de son public, en vertu des annonces de l'UEFA.

L'OM pas si mal servi

Pour son grand retour en Ligue des champions, l'OM a hérité d'un groupe relativement abordable avec le FC Porto, Manchester City et l'Olympiakos. Même s'ils s'habilleront du statut d'outsiders, les Marseillais ont, au moins, évité des grosses écuries comme le Bayern, le Real, Liverpool ou Barcelone.

Tirage au sort de la Ligue des champions : le PSG sur ses gardes, l’OM et Rennes ont un coup à jouer

La double confrontation avec Porto ne manquera pas de piquant. Voilà bientôt dix ans, André Villas-Boas, le coach de l'OM, avait, en effet, conduit le club lusitanien à la victoire en Ligue Europa en 2011, devenant à 33 ans le plus jeune entraîneur titré dans une compétition européenne !

Pour les Phocéens, le sort s'est montré plus clément que pour leur dernière apparition en C 1 en 2013-2014. Voilà sept ans, leur phase de groupes s'était soldée par six défaites en autant de matchs face à Arsenal, Dortmund et Naples pour Mandanda, Gignac et autre… Valbuena. Pour ce dernier, désormais à l'Olympiakos, ce tirage est tout sauf neutre. Il a passé, en effet, huit saisons à Marseille entre 2006 et 2014. « Cela fait plaisir de les retrouver, j'ai gardé beaucoup d'amis là-bas », a réagi Valbuena.

Rennes en trouble-fête

Pour sa toute première campagne de la Ligue des champions, le Stade rennais n'a hérité d'aucun adversaire facile avec Séville, Chelsea et Krasnodar, le club russe issu du barrage (2-1, 2-1) face au PAOK Athènes.

Cependant, le club breton en plein essor ne s'interdit pas de se sublimer contre un, voire plusieurs de ses futurs adversaires. « Toutes les équipes imaginent prendre six points contre nous, avance Julien Stéphan, le coach rennais, au micro de RMC. A nous d'essayer d'en voler un maximum, de jouer avec beaucoup de bravoure, de donner tout, de ne rien regretter, et on verra où cela nous mènera. »

Les Bretons auront une attention particulière pour la double confrontation face à Chelsea, que leur gardien Edouard Mendy vient juste de rejoindre. « C'est beaucoup d'émotion, a confié le nouveau portier des Blues, sur Téléfoot. J'ai discuté avec mes anciens coéquipiers et échangé des messages avec le staff. C'est comme s'il était écrit que je reviendrais jouer un match au Roazhon. »