PSG-Rennes (3-0) : pour Paris, encore une cascade de pépins physiques

Avant la trêve internationale, Paris a enregistré quatre remplacements sur des blessures ou des alertes physiques contre Rennes samedi soir. La situation devient très inquiétante.

 Thilo Kehrer a dû s’arrêter contre Rennes ce samedi après une nouvelle blessure aux adducteurs, et il a été remplacé par Bakker.
Thilo Kehrer a dû s’arrêter contre Rennes ce samedi après une nouvelle blessure aux adducteurs, et il a été remplacé par Bakker. LP/Arnaud Journois

Et de quatre qui font 30. Nous avions dénombré 23 alertes médicales (absences liées à des blessures ou au Covid-19) après le déplacement à Istanbul. Depuis, la litanie des pépins physiques ne s'arrange, pas, au contraire. Kylian Mbappé s'est ajouté à la liste à Nantes (cuisse). A Leipzig, ce sont Presnel Kimpembe (pied) et Pablo Sarabia (douleurs musculaires) qui ont rejoint une infirmerie aux allures de CHU. La soirée de ce samedi a encore donné l'impression d'une équipe en plein naufrage physique, avec quatre nouvelles blessures ou a minima suspicions de blessure.

Au coup de sifflet final, sur Canal +, Angel Di Maria a expliqué la situation : « Cette saison, on n'est pas très bien physiquement. On ne peut pas faire comme si de rien n'était. On a été en finale de la Ligue des champions, on n'a pas eu de préparation. Beaucoup ont eu le Covid, ce n'est pas facile. »

Thomas Tuchel avait l'air pour le moins affligé sur son banc face à cette cascade d'imprévus qui l'a forcé à réorganiser à plusieurs reprises son équipe et par exemple à terminer la rencontre avec Kurzawa défenseur central droit.

Une situation très inquiétante pour Kehrer

Idrissa Gueye, le premier, s'est arrêté, victime d'une blessure musculaire dès le premier quart d'heure. Le Sénégalais avait déjà souffert d'une alerte aux ischios jambiers le 20 octobre. Ensuite, c'est Thilo Kehrer qui s'est arrêté pour une nouvelle blessure aux adducteurs, substitué par Bakker (36e). Une situation très inquiétante pour l'international allemand, qui avait déjà été stoppé pour la même blessure. Sa convalescence avait même été allongée de plusieurs semaines par rapport au délai initial (six semaines au total).

Les deux dernières sorties ne sont peut-être que des précautions. Elles concernent Alessandro Florenzi à la mi-temps pour une alerte musculaire, selon Canal + et Moïse Kean, qui après avoir multiplié les courses de taureau est sorti à l'heure de jeu en consultant le médecin et en marchant d'une façon robotique un peu inquiétante. Après un passage par le vestiaire, il a retrouvé le banc de touche.

Keylor Navas a pu tenir sa place

Les quatre blessés du jour partagent le point commun d'être appelés en sélection nationale avec l'Italie (Kean et Florenzi), le Sénégal (Gueye) et l'Allemagne (Kehrer). Les prochaines heures diront s'ils doivent se rendre sur place. Ce qui serait une mauvaise nouvelle de plus pour Paris. Mbappé et Neymar, tous deux forfaits pour les deux matchs de la semaine, ont été appelés par leur sélection.

Keylor Navas a pu tenir sa place ce samedi soir, mais va encore effectuer le long voyage vers son pays. La trêve devrait au moins permettre de récupérer la plupart des autres absents qui resteront au camp des Loges (Verratti, Draxler, Icardi). C'est avec une certaine angoisse que Thomas Tuchel et son équipe vont suivre les événements. Lors de la dernière coupure, Verratti, Draxler, Marquinhos et Danilo Pereira étaient rentrés indisponibles.

Ensuite, le PSG jouera 10 rencontres jusqu'à Noël, dos au mur en Ligue des champions. Pas le contexte idéal pour sortir d'une spirale de blessures accentuée dans toute l'Europe depuis la crise du coronavirus, mais qui interpelle particulièrement du côté de Paris, déjà peu épargné avant cette saison.