PSG-OM : Sakai dément que Neymar lui ait lancé des insultes racistes

« Personne ne m’a rien dit de discriminatoire », a assuré sur Instagram l’international japonais, deux semaines après le houleux PSG-OM.

 Le joueur de l’OM Hiroki Sakai a réagi aux incidents survenus lors du match contre le PSG, assurant qu’il n’avait alors entendu aucune insulte.
Le joueur de l’OM Hiroki Sakai a réagi aux incidents survenus lors du match contre le PSG, assurant qu’il n’avait alors entendu aucune insulte.  LP/Arnaud Journois

Son message intervient au lendemain du verdict de la commission de discipline qui, faute de preuves, n'a prononcé aucune sanction contre Neymar et Alvaro Gonzalez, les deux joueurs incriminés pour des injures racistes.

Dans un message publié ce jeudi sur Instagram, le joueur de l'OM Hiroki Sakai a réagi aux incidents survenus lors du match contre le PSG, le 13 septembre dernier, lors duquel Neymar a été accusé d'avoir proféré des insultes racistes à son égard. « Personne ne m'a rien dit de discriminatoire. Nous avons juste eu un petit accrochage lors du match et cela s'est soudainement emballé », a assuré le footballeur japonais, ajoutant que « les deux dernières semaines ont été compliquées » et se disant « content d'entendre que les deux joueurs en question n'ont pas été sanctionnés cette fois ».

Et l'international de conclure : « Maintenant que tout cela est derrière nous, le plus important c'est que Marseille a gagné le match. La prochaine fois, je ferai une fois encore de mon mieux pour vous offrir un passionnant OM-PSG ! »

« Je n'ai jamais été et ne serai jamais une personne raciste »

L'enquête menée pendant deux semaines par la commission de discipline de la Ligue (LFP) a débouché mercredi sur une annonce : la ligue n'a rien trouvé de probant, ni contre Neymar, ni contre le Marseillais Alvaro Gonzalez, accusés d'avoir échangé des insultes racistes et homophobes lors du houleux PSG-OM du 13 septembre dernier. Le premier accusait le deuxième d'insultes racistes, estimant avoir été traité de « singe » (mono en espagnol).

Sur la foi d'images captées par la télévision, le Brésilien était également soupçonné d'avoir insulté le Japonais Hiroki Sakai. Mais la commission de discipline ne s'est pas saisie de cet épisode, se consacrant à l'échange de la 36e minute entre Neymar et Alvaro.

« Je n'ai jamais été et ne serai jamais une personne raciste », a réagi mercredi ce dernier, après avoir échappé à une sanction, en remerciant « l'OM pour sa confiance et sa fidélité » et « nos grands supporters ». « Alvaro n'est pas raciste, toute accusation portée à son encontre sur ce sujet est injuste et infondée », a aussi commenté l'OM, se disant « satisfait » de cette décision.