PSG-OL : «Leonardo est venu apporter son soutien», confie Echouafni

Paris reçoit Lyon au Parc des Princes ce vendredi soir. Une première dans son histoire en Division 1 féminine qui motive Olivier Echouafni et ses troupes.

 Olivier Echouafni, entraîneur des féminines du PSG, lors de la victoire 14-0 face à Issy lors de la 8e journée de D1.
Olivier Echouafni, entraîneur des féminines du PSG, lors de la victoire 14-0 face à Issy lors de la 8e journée de D1. LP/Icon Sport/Johnny Fidelin

Le PSG se tient prêt à recevoir l'OL ce vendredi soir (21 heures, Canal +) au Parc des Princes. Si les Parisiennes ont déjà évolué dans le stade du XVIe arrondissement de la capitale en Ligue des champions, ce sera bien une première en Championnat de France. De quoi motiver les joueuses et le technicien Olivier Echouafni, présent ce jeudi en conférence de presse avant ce choc de la 9e journée de Division 1 féminine entre le leader lyonnais et son dauphin.

A quel point une victoire 14-0 la semaine précédente apporte de la confiance à votre groupe ?

OLIVIER ECHOUAFNI. Si on s'était fait accrocher, le match contre Lyon aurait été différent… Donc c'est déjà un bon point. Face à Issy, on a réussi une bonne entame et avec beaucoup d'efficacité dans les deux surfaces, surtout adverse. On avait réalisé ce même match face à Marseille l'an passé ( NDLR : 11-0 ). Donc cela apporte de la confiance, sur le plan offensif notamment.

Cela peut-il vous aider à avoir plus d'occasions face à l'OL, ce qui a manqué les saisons précédentes ?

On le souhaite, on l'espère. Face à Lyon, on a moins d'occasions, moins de situations. C'est souvent divisé par deux ou par trois. On se doit d'avoir une animation offensive importante. Il nous a toujours manqué un peu plus de frappes, de présence dans la surface.

La profondeur de banc cette saison fait-elle la différence pour votre groupe ?

C'est un ensemble. Il y a une véritable progression. Les matchs étaient souvent serrés en championnat l'an passé malgré la différence qu'on arrivait à faire dans le jeu. On est en train de réaliser le meilleur début de saison de l'histoire du club, notamment sur le plan offensif. 36 buts marqués, un seul encaissé… On a des atouts offensifs, tout le monde est concerné sur le plan défensif. Le banc est impliqué, apporte des solutions. Il y a une vraie belle concurrence.

Comment vivez-vous ce match au Parc des Princes même s'il se déroulera à huis clos ?

Je suis très content. C'est historique ce que l'on va vivre demain. Ce n'a jamais été fait en championnat. C'est une véritable première et une vraie motivation pour les filles, pour le groupe. Je tiens à remercier le club, l'institution, le président, aussi Leonardo. On connaît les échéances des garçons. Ça montre aussi l'intérêt de l'ensemble des dirigeants.

Avez-vous reçu la visite de Leonardo cette semaine ?

J'étais avec Leonardo il y a une demi-heure (ce jeudi après-midi). Il est venu pour apporter son soutien. Les garçons joueront à la même heure à Monaco, c'est dommage, mais il ne pourra pas être avec nous.

Chaque année, le PSG se rapproche de l'OL. Mais est-ce possible de gagner contre Lyon, enfin ?

On fait partie des équipes qui mettent la pression aussi. Les résultats sont très serrés. Le Bayern Munich, Wolfsburg ont mis en difficulté l'OL aussi. Nous sommes là, l'OL est la meilleure équipe du monde. Elles ont un statut, sont favorites, assument très bien cela. On travaille, on progresse avec un staff qui fait un travail remarquable avec les joueuses. On fait tout pour qu'un jour, ça passe.

Lyon ne s'est pas imposé à Paris depuis 2015. Est-ce un motif d'espoir ?

C'était le 21 février 2015, pour être précis (sourire). On est sur une formidable série à domicile en championnat. On n'a pas pu recevoir l'OL en raison des conditions sanitaires. Les filles sont concernées par le match. On sent que ça avance et qu'il y a un groupe.

FEUILLE DE MATCH

PSG - LYON (Canal +)

Vendredi, 21 heures, au Parc des Princes

Arbitre : Mme. Vanderstichel.

PSG : Endler – Lawrence, Paredes (cap.), Cook, Morroni – Luana, Geyoro, Däbritz – Diani, Katoto, Nadim. Entr. : Echouafni.

OL : Bouhaddi – Carpenter, Buchanan, Renard (cap.), Karchaoui – Henry, Kumagai – Cascarino, Marozsan, Majri – Le Sommer. Entr. : Vasseur.