PSG-Nîmes (3-0) : Paris réussit son test avant le clasico

En vue du choc de dimanche à Marseille, les Parisiens ont rempli leur contrat en renouant ce mercredi avec la victoire après le couac de dimanche à Lorient. Mais il faudra monter encore en régime.

 Dagba, Bakker et Mbappé fêtent le but du 3-0 inscrit par le champion du monde. Paris a passé une soirée tranquille au Parc des Princes.
Dagba, Bakker et Mbappé fêtent le but du 3-0 inscrit par le champion du monde. Paris a passé une soirée tranquille au Parc des Princes. LP/Olivier Arandel
Ligue 1 Uber Eats

Il n'y a pas de quoi se pendre aux rideaux, ou crier au génie, mais trois jours après sa défaite surprise à Lorient (2-3), Paris a cette fois évité l'accident. A une allure modérée, déploreront certains. Mais il s'agissait de ne pas laisser filer Lille vainqueur de Bordeaux (3-0) un peu plus tôt, en tête du classement, et, dans ce sens, Paris a fait le job (3-0). On pourra toujours avancer qu'en face ce n'était que Nîmes, bon dernier de la Ligue 1, et que les Crocos ont retrouvé un peu d'allant après la pause quand Paris reculait une nouvelle fois de manière inquiétante.

Mais là encore, malgré sept absents et non des moindres (Navas, Neymar, Marquinhos, Verratti entre autres), Paris a su dompter un adversaire pusillanime sans forcer son talent, qui pour l'occasion se trouvait dans les tribunes. « La réaction a été bonne, on s'est créé des situations, on a contrôlé la partie même si on a un peu baissé de rendement en seconde période. Je pense qu'on avait la tête au clasico, analyse Pochettino. Mais ce 3-0 nous permet de penser sereinement au prochain match (NDLR : face à l'OM). »

Restent les enseignements d'une telle partie à quatre jours du clasico et ils sont maigres. On notera toutefois que Mauricio Pochettino semble vouloir installer son équipe en 4-4-2. C'était déjà le cas à Lorient, c'était de nouveau le système utilisé face à Nîmes pour mettre Mbappé - positionné dans l'axe - dans les meilleures dispositions comme l'a confirmé le coach argentin après la rencontre. Et s'il a tout fait à l'envers en première période, le champion du monde s'est repris après la pause avec un but superbe hors de la surface.

Di Maria et Paredes, gagnants de l'arrivée de Pochettino

Dans ce système, Paris a choisi de presser très haut, et Nîmes a rapidement déjoué. Gana Gueye a donné le ton, et Fomba, le milieu de terrain nîmois, s'est révélé un allié de poids sur l'ouverture du score parisienne. Sa passe plein axe a pris la forme d'un hara-kiri dont a profité Di Maria. Le Fideo, également auteur d'une passe décisive, est l'un des grands gagnants de l'arrivée de Mauricio Pochettino. Titulaire à tous les matchs depuis la prise de fonctions de son compatriote, « DiMa » pour les intimes est déjà l'un des hommes de base de Poche au même titre que Leandro Paredes qui enchaîne depuis son retour de blessure.

Cela ne fait pas les affaires de Rafinha qui, pour le coup, n'a pas vraiment les faveurs de l'ancien manager de Tottenham. Mais difficile de donner tort à Pochettino quand son équipe gagne, sans briller mais aussi sans trembler. Et a priori sans déplorer de nouveaux blessés sauf peut-être Dagba touché en toute fin de match. Avant de défier l'OM, et de retrouver des forces supplémentaires, Paris est bien mieux loti que son prochain adversaire.

FEUILLE DE MATCH

Mi-temps : 2-0.

Arbitre : M. Letexier.

Spectateurs : huis clos.

Buts : Di Maria (18e), Sarabia (36e), Mbappé (68e).

Avertissement. Nîmes : Meling (21e).

PSG : Rico - Dagba, Kehrer, Kimpembe (cap.), Bakker (Kurzawa, 88e) - Di Maria (Rafinha, 70e), Gueye, Paredes (Danilo, 80e) Sarabia - Kean (Draxler, 80e), Mbappé (Icardi, 88e). Entr. : Pochettino.

Nîmes : Reynet - Burner, Briançon (cap.), Miguel, Meling - Fomba, Cubas (Alakouch, 90e + 1), Ahlinvi (Deaux, 46e) - Ferhat (Benrahou, 84e), Ripart (Koné, 78e), Duljevic (Majouga, 77e). Entr. : Arpinon