PSG-Nîmes (3-0) : «On avait un peu la tête au clasico», avoue Pochettino

Heureux de la performance globale de son équipe, l’entraîneur argentin justifie la baisse d’intensité de ses joueurs par une concentration déjà tournée vers l’OM.

 Mauricio Pochettino félicite Kylian Mbappé à sa sortie lors de PSG-Nîmes (3-0), ce mercredi.
Mauricio Pochettino félicite Kylian Mbappé à sa sortie lors de PSG-Nîmes (3-0), ce mercredi.  LP/Olivier Arandel

Mauricio Pochettino a vu ce qu'il souhaitait voir ce mercredi soir contre Nîmes (3-0) : une réaction après l'échec de Lorient (2-3), dimanche dernier. Heureux de la performance globale, ainsi que du rendement d'Angel Di Maria, le coach du PSG avoue aussi que ses joueurs ont pensé au clasico, qui se tiendra dimanche, en deuxième période.

Di Maria enchaîne les matchs. Est-ce la meilleure manière pour lui d'atteindre son niveau optimal ?

MAURICIO POCHETTINO. Je suis content de son rendement et de son investissement. Comme tous les joueurs, il a besoin de temps de jeu. Il est très important pour l'équipe. Il est là depuis longtemps au club. Je suis heureux de ces performances.

Avez-vous réalisé un sans-faute ce mercredi soir après l'échec à Lorient (2-3) ?

La réaction est bonne. On devait réagir après Lorient. En première mi-temps, nous avons contrôlé le match, bien joué. En deuxième, on a un peu baissé le pied mais on a contrôlé. Ce 3-0 nous permet de penser sereinement au prochain match.

Etes-vous impatient d'être au clasico de dimanche ?

Ce sont toujours des matchs différents. C'est plus que trois points. Nous connaissons l'importance de ces matchs pour les fans. Il y a beaucoup de passion.

Newsletter PSG express
Nos informations sur le club de la capitale
Toutes les newsletters

Comment faire pour réussir deux mi-temps de même intensité ?

Nous essayons de faire un match complet. Aujourd'hui, j'ai préféré la première mi-temps. La solution se trouve dans l'exigence. En deuxième, on avait déjà un peu la tête au clasico de dimanche. Nous devrons jouer 90 minutes au top, comme lors de la finale du Trophée des champions. Avoir le même niveau sur 90 minutes, c'est le principal défi après quelques semaines ensemble.

Quel regard portez-vous sur la situation de l'OM ?

Je suis triste de ce qu'il se passe à Marseille. Je connais bien André (Villas-Boas). Je le connais bien, nous avons tous les deux entraîné Tottenham. On est toujours solidaire avec les autres entraîneurs dans ces cas-là. Un clasico reste un clasico. L'OM donnera tout, comme nous. On ne peut pas prévoir ce qu'il se passera dans ces matchs.

Mbappé a encore joué dans l'axe. Le préférez-vous dans cette position ?

Nous cherchons la meilleure position pour exploiter le talent de chaque joueur. Mbappé peut trouver les espaces et exploiter sa vitesse dans ce schéma. Il est plus libre pour trouver les espaces. Je suis content de son rendement dans cette position. Nous cherchons cet équilibre pour lui et pour l'équipe.

Vous évoquez souvent l'équilibre et le collectif. Avez-vous aimé la performance du soir ?

Nous devons encore nous améliorer. J'ai vu des phases de transition que nous n'avons pas bien géré. On a fait de belles choses aujourd'hui. Mais nous sommes en quête de la perfection, le plus difficile dans le football. Avec le temps, nous trouverons un meilleur équilibre défensif et offensif.

Que pensez-vous des mots de Di Maria, qui évoque la possibilité de recruter Messi au PSG ?

Je ne vais pas parler de ça, ni commenter les paroles de mes joueurs. Chaque parole sera mal interprétée et arrivera dans un autre pays d'une mauvaise manière (sourire). Je dois rester concentré dans l'amélioration de cette équipe. Ce n'est pas simple. Nous jouons des compétitions difficiles, dans un contexte difficile avec la crise sanitaire. Je ne veux pas évoquer de nom. Nous allons laisser le club travailler dans le secret pour améliorer l'équipe et nous aider à gagner.

Rafinha est entré en jeu. Qu'attendez-vous de lui dans cette équipe ?

On n'a pas commencé à travailler ensemble puisque Rafa a été touché par le coronavirus. Il a retardé sa préparation. On a un effectif énorme. On doit gérer l'effectif et trouver l'équilibre. Les joueurs qui ne jouent pas doivent attendre leur opportunité. Nous devons l'aider à trouver sa meilleure position pour qu'il s'intègre au schéma que nous souhaitons.