PSG-Nice : un nouveau maillot rose et violet qui fait débat

Les Parisiens étrenneront ce samedi, au Parc des Princes, leur nouvelle tunique rose et violette qui ne manque déjà pas de diviser tout en rappelant les riches heures du Stade Français de Max Guazzini.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 Le nouveau maillot rose et violet de la marque Jordan est très discuté par les supporters du PSG, beaucoup plus attachés au traditionnel maillot Hechter.
Le nouveau maillot rose et violet de la marque Jordan est très discuté par les supporters du PSG, beaucoup plus attachés au traditionnel maillot Hechter. PSG/@littleshao

Cela a failli être à Marseille. C'est finalement ce samedi, au Parc des Princes, à l'occasion de la réception de Nice, que les Parisiens vont étrenner la nouvelle tunique rose et violette, siglée avec le logo de la marque Jordan, partenaire du club depuis 2018-2019. Le maillage original est très discuté par les supporters, beaucoup plus attachés au traditionnel maillot Hechter.

« Il s'agit des goûts et des couleurs de chacun, mais je ne l'aime pas, je le trouve moche, relève ainsi Kévin, 31 ans, ultra depuis l'adolescence. Après, c'est un quatrième maillot donc je m'en fiche un peu. Et on sait bien que le club fait du marketing avec et que c'est pour le vendre à l'étranger. Ça a commencé aux Etats-Unis avec des joueurs de basket qui le mettent. » En interne, on confirme que son utilisation restera assez minimaliste sur la saison en cours. Depuis sa sortie fin janvier, si les ventes physiques n'ont pas pu décoller, faute de monde dans les boutiques en raison du Covid, celles en ligne sont jugées correctes.

Laurent Fournier, l'ancien joueur et entraîneur parisien, lui n'est pas vraiment emballé. « Je suis assez classique, confie-t-il. Respecter les couleurs d'un club c'est bien pour les supporteurs, pour tout le monde. Le PSG, c'est du blanc, du bleu et du rouge. Je pense qu'il faut faire simple. Ça devient plus business. C'est dommage. »

«Tout le monde ne va pas aimer»

S'il est, en revanche, un observateur qui ne sera pas choqué ce samedi de voir Kylian Mbappé vêtu de rose, c'est bien Max Guazzini. L'ancien président du Stade Français avait fait sensation en 2005 lorsqu'il avait choisi cette couleur pour ses joueurs. « Vous savez, dit-il, le PSG est un club parisien et donc il peut tout se permettre, vous voyez ce que je veux dire? Je trouve donc que c'est une bonne idée. Nous, on l'a fait parce que ça nous faisait marrer et qu'à l'époque c'était inhabituel. Et c'est vrai qu'on a décomplexé cette couleur dans les sports collectifs. Parce que maintenant je vois du rose partout! Le pink est devenu tendance. »

Max Guazzini se souvient que « dans l'esprit général, les petits garçons étaient en bleu et les filles en rose. Franchement, nous, on n'a pas pensé du tout à ça à ce moment-là. On voulait un maillot qui sorte de l'ordinaire, on a fait le rose, voilà. Il faut savoir qu'au Moyen Age le rose était la couleur de la virilité… »

L'ancien directeur de NRJ se doute que « tout le monde ne va pas aimer » le maillot des Parisiens contre Nice. Il se souvient des critiques essuyées par lui et ses joueurs lors de la première sortie de la tunique à Perpignan. « Maintenant c'est rentré dans les mœurs, remarque-t-il. On a décomplexé cette couleur dans l'esprit collectif. » Et Guazzini, en fin connaisseur, conclut : « En tout cas cette initiative prouve que le PSG a une certaine fantaisie et c'est une bonne chose. Et, de toute façon, ils gardent le maillot traditionnel, celui dessiné par mon ami Daniel Hechter. »