PSG-Nice : Paris réapprend la vie sans Neymar

Devant les micros, le club fait front après la nouvelle blessure de son crack brésilien. En interne, le dépit s’installe et chez les fans prévaut une forme de colère sous une fine couche d’espoir.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 Blessé aux adducteurs, Neymar va manquer son 75e match pour cause d’ennui de santé depuis son arrivée à Paris en 2017.
Blessé aux adducteurs, Neymar va manquer son 75e match pour cause d’ennui de santé depuis son arrivée à Paris en 2017. REUTERS/Stéphane Mahé
Ligue 1 Uber Eats

De la colère, de la résignation, du fatalisme, des regrets mais également encore des espoirs, même minces. La nouvelle blessure de Neymar, survenue mercredi soir à Caen, suscite des sentiments contrastés au club comme parmi ses principaux soutiens, les supporters du PSG.

Le numéro 10 va rater, ce samedi (17 heures) face à Nice, une 75e rencontre pour cause d'ennui de santé depuis son arrivée à Paris en août 2017. A Barcelone, le sujet a, en revanche, été éludé par Ronald Koeman lors de sa conférence de presse à la veille de la réception d'Alavés, ce samedi à 21 heures au Camp Nou. « Je ne pense pas que Neymar soit un joueur d'Alavés, explique l'entraîneur néerlandais. Je ne parle pas de Paris et je ne parle pas de Neymar. Ce sera pour lundi », à la veille du 8e de finale aller de la Ligue des champions. En attendant, l'absence de Neymar agite la galaxie PSG, contrariée à tous les étages.

Pochettino offensif

Les regards se tournent depuis mercredi soir vers le nouvel entraîneur du PSG, coupable pour certains d'avoir aligné sa star contre Caen, un soir où sa présence n'était pas forcément nécessaire. « La blessure a eu lieu en Coupe de France, mais elle aurait pu avoir lieu à l'entraînement ou en Ligue 1, objecte le coach argentin en conférence de presse ce vendredi au camp des Loges. Se blesser, cela arrive. C'est arrivé à Caen, c'est de la malchance. »

VIDÉO. PSG : « Neymar a la force et l'entourage pour se relever », affirme Pochettino

Au passage, il met tout son cœur à corriger l'image du Brésilien, qui ne se blesserait pas seulement par hasard. Son hygiène de vie pose problème au club, il s'agit d'un secret de polichinelle. « Neymar est quelqu'un de très professionnel, martèle Poche. Il montre chaque jour son engagement avec le club et auprès de ses partenaires. Je voudrais que l'on se fonde sur les faits et non sur une perception de l'extérieur. » Reste que le technicien ne se lamente pas, n'accusant ni les arbitres ou la Ligue 1, contrairement à son prédécesseur Thomas Tuchel, qui en pareil cas cherchait des excuses. L'Allemand diffusait même l'idée que sans Neymar, son équipe n'avait presque plus les moyens de s'en sortir.

Méthode Coué ou non, sentiment de culpabilité ou pas, Pochettino demeure droit dans ses bottes et annonce que les meilleurs joueront face à Nice. Il tient à ne montrer aucune peur ou sentiment de panique à l'approche du 8e de finale de la Ligue des champions, le 16 février à Barcelone. Une partie de ces sommets se joue en amont dans la communication. Pochettino ne laisse pas le doute envahir le club.

Les joueurs dubitatifs

Marquinhos, le capitaine en visite à des enfants dans un hôpital de Poissy (Yvelines), fait corps avec son patron, déclarant sur France Bleu : « Le foot, c'est un jeu collectif. Tu as besoin d'une équipe, d'un collectif, plus que d'un joueur ou l'autre. » Ces ondes positives ne traversent pas vraiment le vestiaire. Si ses partenaires sont d'abord malheureux pour Neymar, ils en veulent aussi au PSG qui n'a rien fait depuis 2017 pour changer la star brésilienne et son sens de la fête.

Le 5 février, il célébrait en privé son anniversaire. Le 7, il était remplaçant à Marseille souffrant officiellement d'une gastro-entérite. Le mercredi, il se blessait. Une séquence qui en rappelle d'autres et qui agace en interne. Chacun sait que l'équipe ne possède pas le même rendement avec ou sans lui. D'autant plus que cette saison, certains cadres sont sceptiques quant à la robustesse du onze type en comparaison des années précédentes, notamment la dernière. Les indisponibilités de Neymar ne tombent jamais bien mais cette fois, c'est encore pire aux yeux du groupe.

Les supporters y croient modérément

Le moral sapé, les fans veulent encore y croire. Alexandre Nadjar, membre du Collectif Ultras Paris et animateur de la page Instagram @Parisdanslapeau, reste optimiste. « Je ne blâme pas Pochettino, développe le quadra. Neymar devait rejouer, même contre une Ligue 2, avant le 16 février. Notre équipe ne repose pas sur un seul joueur ou même deux avec l'absence d'Angel Di Maria. Barcelone n'est pas au mieux. Tout est possible. » Cet espoir n'habite pas Fred, quarante ans sur les gradins de Boulogne en qualité d'abonné. « Je suis bien dégoûté !, se désole le dessinateur de métier. C'est un énorme coup dur. Il y a eu une mauvaise gestion de l'entraîneur pour un 32e de finale de Coupe de France. Ce sera très dur à Barcelone sans Neymar ni Di Maria. Il faudra simplement limiter la casse. »

Newsletter PSG express
Nos informations sur le club de la capitale
Toutes les newsletters

Pascal Gouraud résume les deux opinions, entre incompréhension et attente de jours meilleurs. « On n'avait pas besoin de lui pour la Coupe. Il y a des précédents en plus à cette époque de l'année, confie le supporter, la cinquantaine. Pochettino assume son choix mais au mieux, il devait rester sur le banc à Caen. Maintenant, on croise les doigts. Barcelone est en mal de défense, mais a Messi. J'espère vraiment que Keylor Navas sera dans les buts. » Les trois blessés majeurs lors des deux derniers matchs - Di Maria, Verratti, Neymar - donnent l'impression aux fans de vivre un jour sans fin. Il reste encore un match ce samedi, face à Nice.