PSG-Nice : «L’équipe sera prête» pour Barcelone, promet Pochettino

Après la victoire difficile contre Nice (2-1) ce samedi, l’entraîneur argentin se tourne vers le déplacement de mardi au Camp Nou de Barcelone.

 Mauricio Pochettino s’est dit « content de l’attitude et de l’investissement » de ses joueurs lors de la victoire contre Nice.
Mauricio Pochettino s’est dit « content de l’attitude et de l’investissement » de ses joueurs lors de la victoire contre Nice. LP/Olivier Arandel
Ligue 1 Uber Eats

Mauricio Pochettino ne s'est pas attardé sur les difficultés connues par son PSG ce samedi contre Nice (2-1), autant dans le jeu que dans la fébrilité défensive. « Avec les circonstances, on a fait un match solide », souligne l'Argentin, dont la concentration se tourne désormais vers le 8e de finale de Ligue des champions contre Barcelone, mardi.

Qu'avez-vous pensé de la prestation de Moise Kean, titulaire sur le côté droit ?

MAURICIO POCHETTINO. Je pense qu'il a fait un bon match. Il a marqué comme mercredi face à Caen. Il peut jouer sur tous les fronts de l'attaque, sur les côtés comme dans l'axe. Il a un bon rendement. Nous sommes contents de lui, de son énergie, de son investissement.

Peut-on avoir des nouvelles de Verratti ? Avez-vous votre onze en tête pour Barcelone ?

Marco Verratti s'est entraîné aujourd'hui au centre. Il a encore une petite gêne après le coup reçu à Marseille. Nous espérons pouvoir compter sur lui mardi. Nous commencerons à dessiner la stratégie une fois arrivés à l'hôtel ce samedi soir, après cette conférence de presse. Nous discuterons aussi de l'état physique des joueurs et verrons les forces en présence pour cette rencontre, si on peut récupérer des joueurs comme Marco.

Newsletter PSG express
Nos informations sur le club de la capitale
Toutes les newsletters

Comment jugez-vous la performance de vos joueurs ?

(Il commence en anglais, puis se reprend en espagnol en riant). Avec les circonstances actuelles, très professionnelle, solide. Peut-être qu'elle n'est pas brillante, pas fluide, qu'on ne trouve pas toutes les solutions. Mais je suis content de l'attitude, de l'investissement. Les circonstances obligent à trouver des solutions en permanence, différentes stratégies pour obtenir l'objectif du moment : gagner, gagner et gagner. Les compétitions nous obligent à jouer tous les trois jours, la gestion est quelque chose de difficile. On fait du mieux possible.

Pourquoi avoir choisi Thilo Kehrer à la place d'Alessandro Florenzi sur le côté droit ?

Dans cette position, Alessandro, comme Thilo ou Colin (Dagba) peuvent jouer. Tout dépend de la stratégie choisie. Nous voulions donner la possibilité à Kehrer de jouer. Nous pensons à cet équilibre défensif mais Thilo a donné une passe décisive avant le poteau d'Icardi. Même avec cet équilibre défensif, ça n'empêche pas de trouver des solutions offensives.

Vous êtes ici depuis un mois et demi. Vous aviez toujours refusé de parler de Barcelone. On y est. Estimez-vous votre équipe prête ?

Je ne peux plus dire que je ne parle pas de Barcelone (rires). Oui. Nous devons être prêts car c'est un match très important. L'équipe sera prête.

Vous avez conclu en 4-3-3 contre Nice. Est-ce une piste pour Barcelone ?

On veut intégrer de la flexibilité à l'équipe. Vous savez qu'après 40 jours, 10 matchs, trouver le temps pour travailler et donner ça à l'équipe, ce n'est pas simple. On pense à la récupération des joueurs avant tout. On aura peu de temps d'ici à mardi pour travailler. C'est le défi, faire jouer cette équipe dans différents systèmes, passer du 4-2-3-1 au 4-3-3 au 4-4-2… Avec différentes animations offensives aussi. On l'avait trouvé à Tottenham avec le temps. Si nous avons le temps et quand nous aurons le temps, je suis sûr que nous le trouverons à Paris. On incorpore des concepts, mais nous avons encore besoin de temps.

Sur quoi axer la préparation ? Le mental principalement ?

La priorité sera la récupération, recharger les batteries. Nous parlerons du mental, nous ferons des séances vidéos. On transmet beaucoup aux joueurs grâce aux images depuis notre arrivée. Ce sera beaucoup de communication, de la préparation mentale plus que physique. C'est ce que demande cette période.