PSG-Montpellier : y aura-t-il un pilote dans l’avion ?

Le PSG espère retrouver son entraîneur ce vendredi face à Montpellier. Si ça n’était pas le cas, Pochettino dirigera une nouvelle fois son équipe à distance.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 Pour être sur le banc ce vendredi, il faut que Pochettino, qui aura observé sept jours pleins d’isolement, n’ait plus de fièvre depuis deux jours et soit complètement guéri.
Pour être sur le banc ce vendredi, il faut que Pochettino, qui aura observé sept jours pleins d’isolement, n’ait plus de fièvre depuis deux jours et soit complètement guéri. LP/Arnaud Journois
Ligue 1 Uber Eats

Mauricio Pochettino est absent depuis une semaine pour cause de Covid-19, et rarement entraîneur aura autant focalisé l'attention. Excepté Kylian Mbappé et son inefficacité récurrente, les interrogations liées au PSG tournent, pour beaucoup, autour du coach argentin. Comme le glissait Stéphane Moulin, l'entraîneur d'Angers, samedi dernier, Paris a « perdu son pilote » et cette situation intrigue.

Pourtant, on ne peut pas totalement exclure que le nouveau manager des champions de France s'assoie sur le banc vendredi soir pour la réception de Montpellier au Parc des Princes. Testé positif le vendredi 15 janvier, Pochettino peut théoriquement coacher le PSG. Pour cela, il faudra que le technicien qui aura observé sept jours pleins d'isolement, n'ait plus de fièvre depuis deux jours et soit complètement guéri. Beaucoup de « si » donc, mais l'Argentin toujours cloîtré dans son hôtel de l'ouest parisien, n'en reste pas moins en contact direct avec Neymar et compagnie.

«C'est le leader de l'équipe, lui qui commande»

« Malgré les règles sanitaires, Mauricio a pu superviser les choses grâce aux caméras positionnées autour des terrains et suivre tous les entraînements en live, explique son adjoint Jesus Perez son principal relais sur le terrain. Il est vrai que la semaine a été étrange, c'était bizarre pour nous de ne pas avoir Mauricio à nos côtés. On essaye de faire en sorte que tout soit le plus normal possible à l'entraînement. Mais l'aura de Mauricio manque à tout le monde. Son impact lors des matchs est important. C'est le leader de l'équipe, lui qui commande, qui décide de la stratégie et des changements. »

Si l'entraîneur parisien devait une nouvelle fois se faire porter pâle face à Montpellier, il n'en resterait pas moins connecté en temps réel avec ses adjoints, comme c'était le cas face à Angers où l'Argentin a tout orchestré de A à Z. Une fois de plus il devrait d'ailleurs s'adresser à ses joueurs en visioconférence, avant la rencontre, pour leur donner les ultimes consignes et communiquer la composition de l'équipe où figureront la plupart des cadres dont Presnel Kimpembe.

L'international français va vraisemblablement effectuer son retour comme titulaire un mois après sa blessure aux ischio-jambiers face à Lille (0-0), le 20 décembre. Le coach parisien mesure l'importance de la séquence qui s'ouvre, avec six rencontres à jouer avant le déplacement au FC Barcelone, le 16 février, en huitième de finale aller de la Ligue des champions. Une séquence de trois semaines où doit prendre naissance une équipe type forte des principes et des valeurs du toujours absent Pochettino.