PSG-Monaco (0-2) : Mbappé, de la lumière à l’ombre

Cinq jours après avoir signé sa plus belle prestation sous le maillot parisien, le champion du monde est passé au travers pour ses retrouvailles avec son club formateur.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 Totalement impuissant et inoffensif, Kylian Mbappé a livré une prestation particulièrement insipide face à Monaco.
Totalement impuissant et inoffensif, Kylian Mbappé a livré une prestation particulièrement insipide face à Monaco. LP/Frédéric Dugit
Ligue 1 Uber Eats

L'inspiration ne fonctionne vraisemblablement que dans le sens Paris - province. Cinq jours après avoir servi de muse à Erling Haaland, attaquant de Dortmund, Kylian Mbappé n'a lui, pas su, se nourrir des exploits de l'autre pépite de la planète foot pour reproduire, face à Monaco, la prestation qui a subjugué l'Europe mardi soir à Barcelone. Porté aux nues après sa démonstration de force au Camp Nou, Kylian Mbappé n'a pas rendu la politesse à celui qu'on désigne déjà comme son principal concurrent dans la course au trône que le tandem Messi - Ronaldo laissera bientôt vacant.

Après avoir fait trembler l'Europe et ses légendes, avoir écrasé le Barça de Messi de toute sa classe, son assurance et d'une audace aussi insolente que son réalisme, le prodige de Bondy a raté son retour à l'ordinaire ce dimanche lors de la défaite face à Monaco (2-0).

Cinq jours après sa prestation la plus époustouflante sous le maillot parisien, le meilleur buteur de Ligue 1 (16 buts) n'est même pas loin d'avoir rendu sa copie la plus insipide depuis son arrivée dans la capitale. Cinq ans, presque jour pour jour, après avoir inscrit son tout premier but en pro avec Monaco - le 20 février 2016 face à Troyes - le numéro 7 avait pourtant l'occasion de célébrer cet anniversaire face à son club formateur.

Incapable de bousculer la défense monégasque

« On ne doit pas laisser place au relâchement », avait pourtant prévenu Mauricio Pochettino comme pour mettre ses joueurs en garde face aux risques de décompression qui pouvait suivre l'exploit à Barcelone. Kylian Mbappé est-il resté bloqué dans l'ascenseur émotionnel ? Seule certitude, le natif de Bondy a été invisible, ou presque durant cette 26e journée de championnat. Il n'a certes pas été aidé par l'absence de Verratti et le manque d'inspiration de Paredes, Herrera, voire Gueye, pourtant plus actif, pour être alimenté en ballons exploitables.

Mais si on l'avait très vite senti en cannes en Catalogne, ce dimanche, ses premiers contrôles, ses premières remises, essentiellement vers l'arrière n'ont rien laissé présager de bon. Il aura en effet fallu attendre le premier quart d'heure pour assister à son premier centre (trop fort) du gauche et la première demi-heure pour le voir tenter d'éliminer Aguilar.

VIDÉO. PSG-Monaco : « Nous n'avons pas fait un bon match », reconnaît Pochettino

Il n'en aura pas fallu autant à Disasi pour prendre la mesure du champion du monde lorsque c'était nécessaire. Car les statistiques parlent d'elles-mêmes. Paris, pour la première fois de l'ère QSI au Parc, n'a pas cadré une frappe en première période. Mbappé n'aura pas vraiment relevé les chiffres en seconde. En quatre-vingt-dix minutes, le champion du monde n'aura touché que cinq ballons dans la surface monégasque et n'a pas tiré une seule fois au but. Signe de toute sa frustration, il écopera même d'un avertissement pour un mauvais geste sur Disasi.