PSG-Leipzig (1-0) : pour Mbappé, le silence s’éternise

Le buteur parisien a bouclé son huitième match de Ligue des champions consécutif sans marquer. Son 100e but au PSG attendra.

 Rarement mis dans de bonnes conditions par ses milieux de terrain, Kylian Mbappé ne s’est pas créé beaucoup d’occasions ce mardi contre Leipzig.
Rarement mis dans de bonnes conditions par ses milieux de terrain, Kylian Mbappé ne s’est pas créé beaucoup d’occasions ce mardi contre Leipzig. LP/Arnaud Journois

Le temps est long, très long, pour Kylian Mbappé. Malgré la victoire du PSG (1-0), l'attaquant parisien vient de boucler son huitième match de Ligue des champions sans marquer. Une première dans sa carrière, évidemment, et une éternité pour un joueur qui reste bloqué à l'entrée du club des 100, seulement occupé par Rocheteau (100), Pauleta (109), Ibrahimovic (156) et Cavani (200) au PSG. Le visage affiché par le Parisien contraste avec son retour vitaminé contre son ancien club de Monaco, vendredi dernier (2-3). Ce jour-là, en plus d'un doublé, Mbappé avait cru marquer son 100e but, avant d'être arrêté par la VAR.

Ce mardi au Parc des Princes, cela n'a même pas été nécessaire. Pas besoin du replay pour constater qu'on a été plus proche du krach que du crack de Bondy. Trop loin du but, trop peu servi, trop agacé par les insuffisances collectives, Mbappé n'a jamais pu sortir le PSG de son visage très décevant.

Trop en solitaire

Dans ces soirées sans, il reste toujours des qualités hors normes au buteur, qui peut faire trembler une équipe par sa seule présence et sa vitesse. En première mi-temps, son accélération sur un excellent service de Neymar a obligé Upamecano à un tacle aussi superbe que désespéré, au dernier dixième avant de concéder un pénalty (39e). Avant cela, il avait été spectaculaire pour percer la défense et servir Neymar, avant de tenter un retourné acrobatique non cadré (15e).

Dans le domaine défensif, Mbappé a parfois tenté d'aider ses copains, recroquevillé beaucoup plus bas. On n'a pas très bien compris le plan, pour tout dire, mais l'attaquant défendait parfois à droite, parfois à gauche, parfois juste devant sa défense. Pas vraiment le registre phare du champion du monde. Dans l'utilisation du ballon, sur les rares sorties de balle du PSG, Mbappé a parfois joué trop en solitaire.

Il a manqué une très belle occasion, aussi, sur un coup franc joué subtilement joué au-dessus du mur rapidement par Di Maria, son pourvoyeur préféré en passe décisive depuis son arrivée à Paris. Sa volée s'est envolée au-dessus du but de Gulacsi (58e). Quand le Francilien est sorti à la 90e, remplacé par Moise Kean, il semblait au bout du rouleau physiquement, sans doute marqué par ses absences récentes pour cause de Covid-19 puis de blessure à la cuisse droite.

Muet depuis presque un an en Ligue des champions

Cette disette confirme les difficultés récentes de Mbappé en Ligue des champions. Il n'a plus marqué depuis presque un an (le 11 décembre sur la pelouse de Galatasaray) et tourne désormais à un but toutes les 175 minutes, presque moitié moins que son ratio en Ligue 1 (un but toutes les 90 minutes).

Surprenant pour un joueur qui avait démontré qu'il savait marquer n'importe quand et contre n'importe qui à Monaco et lors de la Coupe du monde 2018. L'occasion de mettre un terme à cette série très décevante se présentera dès ce mercredi prochain à Manchester. A Old Trafford, Mbappé avait inscrit son seul but en match à élimination directe sur la scène européenne sous les couleurs parisiennes, lors du très probant succès 2-0, gâché au match retour (1-3). Un motif d'espoir dans un automne tout en contrastes entre ses 8 buts en 6 matchs en Ligue 1 et aucun en Ligue des champions…