PSG : Di Maria attend un signe de la sélection argentine

Non sélectionné avec l’Argentine depuis plus d’un an, l’ailier du PSG ne digère pas les choix du sélectionneur Lionel Scaloni, à qui il reproche son manque d’explication.

 Angel Di Maria, ailier du PSG de 32 ans, ne joue plus depuis le 6 juillet 2019 avec l’Argentine. Un vrai mal-être pour lui.
Angel Di Maria, ailier du PSG de 32 ans, ne joue plus depuis le 6 juillet 2019 avec l’Argentine. Un vrai mal-être pour lui. Estadao Conteudo/Icon Sport

La saudade n'appartient pas qu'aux Portugais. L'Argentin Angel Di Maria désire retrouver son pays et ne s'en cache pas. Depuis plus d'un an, l'ailier du PSG ne s'est rendu en Argentine que quelques jours à l'occasion de vacances. Lui qui a mal vécu, depuis Paris, le confinement imposé au début de la crise sanitaire du coronavirus aimerait désespérément retrouver son pays et sa sélection. Sa dernière apparition sous le maillot de l'Albiceleste remonte à la petite finale de la Copa America remportée face au Chili (2-1) le 6 juillet 2019.

Depuis, l'Argentine du sélectionneur Lionel Scaloni a disputé six matchs amicaux. Sans Angel Di Maria. L'ancien joueur de Benfica et du Real Madrid n'a pas non plus été convoqué pour les rencontres à venir, contre l'Equateur (vendredi, 2h30) et la Bolivie (mardi, 22 heures), comptant pour les qualifications de la Coupe du monde 2022.

«On ne peut rien me reprocher»

« Je ne trouve pas d'explications, confiait-il fin septembre à une radio locale argentine. Je n'ai pas de mots. C'est un moment difficile. Je ne sais pas quoi dire… » En premier lieu, Di Maria vise le sélectionneur Lionel Scaloni, à la tête de l'Albiceleste depuis août 2018. « On ne peut rien me reprocher, clame le gaucher. Si on ne me convoque pas, c'est qu'on n'a pas envie de me convoquer. »

Interrogé à chaque rassemblement sur le cas Di Maria, Scaloni a rétorqué face à la presse lors de l'annonce de la dernière convocation. « Je ne suis pas inquiet qu'il soit en colère, assure l'ancien milieu de terrain de La Corogne. Je l'apprécie et je connais sa valeur mais, après la Copa America, l'équipe a fonctionné sans lui pendant six matchs. L'équipe tourne bien sans Di Maria et je ne vais pas modifier cela. Il ne fait pas partie de la convocation cette fois mais ça ne signifie pas qu'il ne fait plus partie de la sélection. »

Une justification « légère » au goût de Di Maria. Avec 102 sélections au compteur, le Parisien est le sixième des « centenaires » argentins, loin derrière Javier Mascherano et ses 147 sélections mais devant Diego Maradona (91) ou Gabriel Batistuta (78). Dans la presse argentine, les raisons évoquées pour justifier les choix de Scaloni s'étalent autour de l'âge du Parisien et d'une volonté de renouvellement. Un argument qui ne passe pas.

Adoré par Tuchel

« A 32 ans, je suis vieux?, s'emportait-il toujours au micro de la radio argentine. Si c'est ça la décision, c'est pareil pour tout le monde. Je ne pense pas que la raison soit pour un quelconque renouvellement de joueurs. Il y a toujours Leo (Messi), Kun (Agüero)… Tu es convoqué en sélection quand ça se passe bien en club, non? s'interroge Di Maria. Beaucoup parlent de mon âge mais, à 32 ans, je montre encore tous les week-ends que je ne fais pas mon âge et que j'ai le niveau pour jouer avec Neymar et Mbappé! Donc c'est compliqué à comprendre. »

Adoré et rassuré par Thomas Tuchel, Di Maria traîne son spleen en cette semaine d'entraînement en groupe limité au camp des Loges. Suspendu pour quatre matchs pour un crachat, il ne rejouera pas en Ligue 1 avant le 7 novembre et la réception de Rennes. Heureusement pour lui, la Ligue des champions revient dès le 20 octobre avec trois rendez-vous en trois semaines, dont le premier face à Manchester United, son ancien club. De quoi retrouver le sourire.