PSG : confrontés à un calendrier chargé, les Parisiens sont déjà épuisés

Le PSG n’a pas encore abordé le quart de sa saison qu’il présente déjà des signes de fatigue mentale et physique. Kylian Mbappé pointe du doigt cette inquiétude.

 Les joueurs du PSG, à l’image de Kylian Mbappé, enchaînent les matchs à un rythme effréné et ressentent une forme d’usure.
Les joueurs du PSG, à l’image de Kylian Mbappé, enchaînent les matchs à un rythme effréné et ressentent une forme d’usure. LP/Frédéric Dugit

« Dans mon esprit, et nous sommes plusieurs à le ressentir, ce n'est pas une nouvelle saison. C'est comme si c'était la continuité de la dernière. Pour moi, on est au 60e match de la saison, pas au 9e ». Kylian Mbappé pose, auprès du site officiel du PSG, des mots sur les maux. Du haut de ses 21 ans, le champion du monde français exprime au grand jour sa fatigue mentale et physique. « Normalement, après la finale de la Ligue des champions, tu gagnes, tu perds, mais après tu as des vacances, détaille le Parisien. Moi, j'aime jouer, j'aime ce sport, j'aime être sur le terrain, donc tu ne me verras jamais me plaindre des matchs. Mais, dire que ce n'est pas évident à gérer, ce n'est pas une plainte, c'est un constat. »

Sur ce sujet, même les violons de Leonardo et Thomas Tuchel s'accordent. Pep Guardiola, entraîneur de Manchester City, s'est également prononcé. « On demande trop aux joueurs, a souligné ce week-end l'Espagnol en conférence de presse. On a interrompu la saison, on a repris la saison, on s'est arrêté puis on a repris la nouvelle avec deux semaines de vacances. Je demande le maximum à mes joueurs mais l'être humain a ses limites. » Chez les Citizens comme au PSG, l'effectif est concerné par au moins trois compétitions nationales en club et plus de la moitié s'envolera dans quelques jours pour, déjà, la troisième « trêve » internationale depuis septembre.

«Tout ceci est un énorme casse-tête pour les clubs»

« Généralement, on estime que pour obtenir le relâchement complet du corps, un joueur a besoin de deux à trois à semaines, explique Raphaël Fèvre, ancien préparateur physique du PSG. En dessous, on sait que c'est problématique. De ce que j'ai pu voir de l'extérieur, le plus gros souci est que les joueurs n'ont pas eu de réelle coupure. L'arrêt de la saison, le confinement… Le climat était anxiogène pour tout le monde. Et les joueurs ont tous continué un travail physique à distance. Ce ne sont pas des vacances avec une vraie coupure où le corps peut se relâcher. »

Après la pause liée à la crise sanitaire, le PSG a retrouvé l'entraînement le 22 juin, soit environ 10 jours avant une reprise « classique » d'avant-saison. La grande différence réside dans le contenu de la préparation physique et mentale. Car le groupe de Thomas Tuchel ne visait pas le début de saison mais bien la conclusion de l'exercice précédent avec deux finales de coupes et la Ligue des champions. « Ils ont été préparés comme on prépare une Coupe du monde ou un Euro, pour enchaîner les matchs tous les trois jours », relève Raphaël Fèvre, aujourd'hui responsable de la performance au centre de formation des Girondins de Bordeaux.

Le 24 août, au lendemain de la finale européenne perdue, les Parisiens étaient officiellement en vacances… Mais pas pour longtemps. Une semaine pour Mbappé et Kimpembe avant de retrouver les Bleus. Dix jours pour Neymar ou les Sud-américains, perturbés par le coronavirus. « Tout ceci est un énorme casse-tête pour les clubs, conclut Raphaël Fèvre. Chaque joueur réagit en plus de manière différente. Le psychologique et le physique sont étroitement liés. Il faut être très à l'écoute de chacun. » Tout en continuant d'accrocher des résultats dans les différentes compétitions et avec une fin de saison potentielle en juillet 2021 avec l'Euro (pour les internationaux).