PSG-Bordeaux : Paris à la recherche du jeu perdu

Sans Marquinhos, forfait, les joueurs de la capitale vont tenter de retrouver le chemin de la victoire et du jeu face à des Girondins portés par leur ancien coéquipier, Hatem Ben Arfa.

 Le rendez-vous au Parc face à Bordeaux sera l’occasion pour les Parisiens (ici Di Maria et Neymar, de dos) d’essayer de renouer avec le beau jeu.
Le rendez-vous au Parc face à Bordeaux sera l’occasion pour les Parisiens (ici Di Maria et Neymar, de dos) d’essayer de renouer avec le beau jeu. LP/Arnaud Journois

C'est un Thomas Tuchel serein et posé qui s'est présenté devant la presse ce vendredi. Loin de l'image de l'entraîneur irrité par les questions des journalistes sur le niveau de jeu de son équipe face à Leipzig (victoire 1-0), mardi soir. Avant d'affronter Bordeaux au Parc des Princes, le coach allemand est revenu sur ces critiques et sur son attitude en tentant d'apaiser les passions.

Sans s'excuser, mais comme s'il reconnaissait à demi-mot qu'il y est allé un peu fort, il a pris le temps de développer son point de vue. « Je peux comprendre les critiques. Mais moi je suis avec mon équipe, je vis chaque challenge, chaque sprint, chaque passe, s'est défendu le technicien. C'est un sentiment différent que celui des gens qui sont devant leur télé ou dans la tribune. Je peux accepter les autres points de vue On peut aussi accepter que moi aussi j'ai un autre sentiment. Je n'ai pas la même position pour juger ce match, car je fais partie de ce groupe. Il n'y a rien de grave. »

Le coach parisien s'est quand même servi des doutes qui escortent son équipe pour adresser un message d'unité à ses joueurs. « Si ces critiques atteignent le vestiaire, cela resserrera les liens », a-t-il lâché. Alors, tous contre le PSG?

C'est au moins vrai pour Hatem Ben Arfa. Désormais Girondin, ce dernier se dressera, une fois de plus, sur la route du club de la capitale. Cette fois-ci, geste barrière oblige, l'ancien Parisien n'aura pas le loisir de refuser de serrer la main de Nasser Al-Khelaifi comme avant la finale de la Coupe de France 2019 avec Rennes.

Danilo Pereira à nouveau en défense centrale ?

Mais il devrait constituer l'un des principaux dangers d'une formation bordelaise 12e de Ligue 1 pas vraiment réputée pour son potentiel offensif, avec seulement 10 buts et la 2e plus mauvaise attaque du championnat.

Kimpembe, qui revient de suspension et pourrait être associé à Danilo Pereira en défense centrale, ne devrait pas passer la pire soirée de sa carrière. Mais pour Paris, privé de Marquinhos, forfait, l'essentiel revient surtout à ménager les corps et à restaurer la confiance après 135 minutes empreintes de médiocrité (en comptant la deuxième période de la défaite (2-3) à Monaco ).

Ceci dit, Tuchel n'a pas promis de miracles, pointant encore du doigt l'arrêt prématuré du championnat 2019-2020, le manque de préparation et un calendrier démentiel. « Nous ne sommes pas dans le meilleur état physique, ensuite on entre dans un cercle ( NDLR : vicieux ) où on fait revenir des joueurs très vite, comme c'est le cas avec Verratti. Donc on prend des risques, se plaint l'entraîneur du PSG. Face à Bordeaux, on va encore avoir des changements en défense. Et cela aura des incidences sur nos automatismes. »

Newsletter Nos informations sur le club de la capitale
PSG express
Toutes les newsletters

Avec le retour de Verratti, susceptible de jouer au moins une mi-temps, Paris devrait quand même pouvoir s'appuyer sur un milieu plus cohérent. Cela pourrait suffire pour tenir Bordeaux à distance. Pour Manchester United, mercredi prochain à Old Trafford, ce sera une autre histoire. Avec les mêmes handicaps pour Paris.