PSG-Bordeaux : Ben Arfa revient sans esprit de revanche

Buteur décisif face à Rennes le week-end dernier, le milieu offensif réussit son intégration en Gironde et espère briller contre son ancien club ce samedi au Parc.

 Le week-end dernier, Hatem Ben Arfa a offert la victoire aux Girondins d’une superbe frappe face à Rennes, un autre de ses anciens clubs.
Le week-end dernier, Hatem Ben Arfa a offert la victoire aux Girondins d’une superbe frappe face à Rennes, un autre de ses anciens clubs. AFP/Damien Meyer

C'est un accrochage verbal comme il en existe partout. Nous sommes dans les jours qui suivent la défaite à domicile contre Montpellier (0-2). Lors d'un entraînement des Girondins de Bordeaux, Otavio reproche à Hatem Ben Arfa (HBA) de ne pas faire d'effort pour récupérer le ballon. Le milieu offensif international (15 sélections) lui réplique sèchement. Un incident vite clos, tant le joueur s'est vite intégré. Pour lui, il y aura un avant et un après Rennes, où il a offert la victoire aux siens. « On a répondu présent collectivement et c'est important. On a montré de belles choses. Il faut que ça continue » a confié Ben Arfa après la rencontre.

En plus d'avoir offert à la victoire à son équipe grâce à son premier but sous ses nouvelles couleurs, le milieu offensif a multiplié les efforts défensifs. « On s'entend très bien avec lui. C'est un affectif et un joyau. Quand il prend un ballon, la lumière se rallume ». « Hatem, tout le monde connaît le joueur extraordinaire. Et l'homme est sensible et intelligent », ajoute son ancien partenaire parisien Yacine Adli.

Et « papa » Gasset a aimé le labeur de celui qu'il considère comme un « génie » : « Cela l'a encore plus ancré dans le groupe. Cela se sent à l'entraînement. Tout le monde a vu qu'il avait fait des efforts à Rennes. Quand il est décisif et qu'il travaille comme ça, tout le monde est derrière lui. ». « Quand on voit les différences qu'il est capable de faire, on a envie de se mettre le c… par terre pour lui » confirme Paul Baysse.

Dans le vestiaire, proche des tauliers

Logé au Grand Hôtel à son arrivée début octobre, Ben Arfa s'est vite fondu dans le paysage, même s'il se sent un peu orphelin de la ferveur des fans. En ville, on l'a aperçu avant le reconfinement dans un restaurant italien très couru savourer une pizza avec Rio Mavuba, aujourd'hui entraîneur adjoint de la réserve des Girondins. Dans le vestiaire, sa proximité avec les tauliers Jimmy Briand, Benoît Costil et Laurent Koscielny a facilité son intégration, comme sa farouche envie de gagner. A trente-trois ans, l'enfant de Clamart, qui a choisi Bordeaux pour Jean-Louis Gasset dont il aime la philosophie, se serait-il assagi ?

VIDÉO. Retour sur le bilan de Ben Arfa au PSG

Vu son parcours, il vaut mieux rester prudent, même si HBA n'est jamais aussi fort et serein que lorsqu'il a la confiance de son entraîneur et de son staff, comme ici. Mais son caractère affirmé rejaillit à la moindre occasion. Ainsi sa première apparition devant les médias depuis son arrivée le 8 octobre, avant le match à Rennes, a détonné dans l'univers feutré du Haillan. L'œil noir, il parle à plusieurs reprises de question « bateau », et répond par un : « Vous mélangez tout » à une autre sur le maintien évoqué par son entraîneur. Mais le facteur X de Bordeaux a aussi parlé sérénité, objectif élevé et… retrouvailles avec le PSG. Avec un sentiment de revanche après sa mise au ban (c) lors de son passage dans la capitale (2016-18)? « Non, je ne pense pas du tout comme ça. Le plus important c'est le collectif… et de gagner ».