PSG : «Avec Leonardo, les choses sont claires, on peut aller de l’avant», assure Tuchel

Quinze jours après avoir été recadré par son directeur sportif, le coach maintient qu’il a bien fait de donner son avis mais assure que l’incident est clos.

 « J’ai entendu ce que Leonardo a dit. Moi, j’ai donné mon avis », explique Thomas Tuchel après la polémique entre les deux hommes à propos du mercato du PSG.
« J’ai entendu ce que Leonardo a dit. Moi, j’ai donné mon avis », explique Thomas Tuchel après la polémique entre les deux hommes à propos du mercato du PSG.  LP/Arnaud Journois

Thomas Tuchel n'avait plus pris la parole depuis le succès (6-1) glané face à Angers le 2 octobre. A la veille du retour aux affaires courantes ce vendredi soir à Nîmes, le coach parisien a eu l'occasion de s'exprimer en conférence de presse sur le recadrage d'il y a quinze jours de Leonardo à son endroit ainsi que sur l'incroyable hécatombe qui touche son effectif à quelques jours de la venue de Manchester United au Parc des Princes.

Comment aviez-vous pris les déclarations de Leonardo à votre égard après le match face à Angers ?

THOMAS TUCHEL. J'ai entendu ce que Leonardo a dit. Moi, j'ai donné mon avis. Mais dans le foot je ne prends jamais les choses d'un point de vue personnel. On n'a pas eu de contact après. On a fait l'entraînement avec les huit joueurs présents, ce sont les choses que j'aime le plus.

Dans quel état retrouvez-vous votre groupe au sortir de ces matchs internationaux ?

On a un peu de malchance avec les joueurs. Draxler, Marquinhos et Verratti se sont blessés en sélection. Ils ne seront pas avec nous à Nîmes. Il y a aussi des doutes sur leur retour pour Manchester United. Ander Herrera, lui, n'était pas avec nous pendant la trêve internationale car il a été testé positif au coronavirus. Ce devait être le premier jour pour Danilo, mais il a été en contact avec Ronaldo ( NDLR : testé positif ) en sélection portugaise et le protocole médical l'empêche d'être des nôtres. Colin Dagba a vécu la même chose avec les Espoirs, seul un troisième test négatif lui permettra de nous rejoindre. Kehrer est blessé, il va encore être absent pour quelques semaines. Le cas de Bernat ( NDLR : opéré d'un genou ) est clair. Quant à Icardi, il s'est blessé mercredi dernier au ligament interne d'un genou. Ce n'est pas trop grave, mais il manquera le match à Nîmes et face à Manchester.

Rafinha, Danilo et Kean sont venus gonfler les rangs du PSG. Que vont pouvoir vous apporter ces trois recrues ?

Plutôt que de parler, je préfère qu'ils montrent ce qu'ils savent faire. Il faut leur laisser du temps. Pour le moment c'est difficile de parler de Kean et de Danilo. Rafinha, lui, est avec nous depuis deux semaines maintenant. Il a montré sa bonne technique. C'est un gars super humble, super agréable et qui va vite s'intégrer au groupe. On a déjà la possibilité de le faire jouer demain. C'est même nécessaire. Après il faut un peu de patience, on saura dans quelques semaines ce qu'ils apporteront à l'équipe.

Vous disiez, avant la fin du mercato, qu'en l'état il était difficile pour le PSG d'avoir les mêmes ambitions que la saison dernière. Est-ce toujours le cas ?

Je sais que tout le monde attend beaucoup de nous. Mais il était important que je donne mon avis. Je suis là, toujours, pour protéger mes joueurs et mon équipe. On vit une situation spéciale avec l'équipe. Chaque voyage est un grand risque. Et avec l'accumulation des déplacements, cela peut encore nous arriver de perdre des joueurs dans les semaines à venir. Là, on sort de trois matchs internationaux et on a trois joueurs clés qui sont blessés. Si on est épargné par les blessures, on peut attendre beaucoup de nous car on peut être très fort. Mais le calendrier va être exigeant, c'est pour ça qu'on a besoin de tout le monde.

Avec ce calendrier surchargé est-ce un casse-tête pour vous de composer une équipe ?

Oui! C'est un défi que de trouver des solutions. On joue une équipe ambitieuse et courageuse demain (NDLR : ce vendredi) à Nîmes. Mais on y va avec de l'ambition, pas pour préparer pour Manchester United, on n'a jamais fait ça. Mais on doit aussi être responsable sur la gestion de gars comme Kylian et Neymar qui ont joué et fait des voyages avec leur sélection. Ce n'est pas la même chose de jouer à domicile ou à l'extérieur. Alors je ne sais pas si c'est un casse-tête mais ce n'est pas facile.

Dans quel état de forme sont Marco Verratti et Moise Kean ?

Je n'ai pas vu les gars depuis leur retour de sélection. Ils vont rentrer dans les prochaines heures. La seule chose que je peux dire, c'est que Marco a appelé le docteur car il est sorti blessé. J'espère que ce n'est pas trop grave.

Est-il, comme c'est le cas au sein de l'effectif, important que l'entente soit bonne entre le coach et son directeur sportif pour faire une bonne saison ?

Oui, vous avez observé que les joueurs de l'équipe étaient très proches les uns des autres. Mais vous savez aussi, qu'il y a parfois des conflits, sans que cela ne change rien aux liens qui les unissent. Mais, je le répète, je ne prends pas les choses personnellement. J'ai donné mon avis car c'est mon job d'entraîneur. Leonardo a donné son avis, les choses sont claires, on peut aller de l'avant.