OM-PSG : «Que le football était beau avant le Covid», s’attriste Pochettino

L’entraîneur du PSG souligne l’importance de la victoire dans ce 100e clasico et estime que l’absence de public dans les stades nivelle le niveau des équipes.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 Mauricio Pochettino est très satisfait du rendement de Kylian Mbappé, auteur du premier but.
Mauricio Pochettino est très satisfait du rendement de Kylian Mbappé, auteur du premier but.  REUTERS

Mauricio Pochettino, satisfait de la victoire des Parisiens au Vélodrome (2-0) dimanche soir, a défendu Neymar. L'Argentin assure que le numéro 10 brésilien était bien malade.

Kylian Mbappé a joué sur le flanc gauche ce soir. Qu'avez-vous pensé de sa prestation ?

MAURICIO POCHETTINO : Je suis content du rendement de Kylian, mais aussi de l'équipe. C'était une prestation très solide. Nous étions venus chercher la victoire et le plus important était de gagner car c'est une partie spéciale.

Vous avez joué avec un bloc bas ce soir. Était-ce une consigne ou est-ce le match qui vous a dicté cette configuration ?

On doit avoir la possibilité de maîtriser plusieurs systèmes de jeu. On a marqué assez rapidement et ensuite on a contrôlé avec des blocs soit plus haut où on a pressé, soit plus bas. Mais on aurait pu marquer plus de buts, même s'il y a eu des décisions de l'arbitre dont je ne veux pas parler.

Neymar a fait une entrée tonique après l'heure de jeu. Était-il vraiment malade ?

Newsletter PSG express
Nos informations sur le club de la capitale
Toutes les newsletters

Je vous réponds car je vous respecte. Si le club communique qu'il est malade, c'est parce qu'il avait vomi. Nous sommes transparents et honnêtes. Il n'a pas commencé car il n'était pas à 100 %.

Êtes-vous inquiet après la blessure de Di Maria et sa sortie du terrain en première période ?

On doit attendre les examens lundi matin. Le staff pense que ce ne sera pas trop grave, mais il faut encore attendre pour connaître le grade de la lésion.

Vous avez dirigé le PSG lors de deux clasicos. Retrouvez-vous l'atmosphère des rencontres lorsque vous étiez joueur du Paris Saint-Germain ?

Non, je ne retrouve pas l'ambiance d'alors. Que le football était beau avant le Covid… L'absence de public nivelle les valeurs. Quand on regarde les classements dans plusieurs championnats, certains sont bouleversés, il y a des résultats inattendus. Les joueurs souffrent, d'autres profitent des supporters. Et un club comme Paris a besoin de ses supporters pour se sublimer.