OM-PSG (0-2) : Mbappé enfin au rendez-vous

Une occasion, un but… Visiblement serein et concerné, Kylian Mbappé a démontré une efficacité retrouvée lors du clasico. De bon augure avant le choc face au Barça en Ligue des champions, le 16 février.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 Kylian Mbappé a été en réussite dès sa première occasion sur une contre-attaque fulgurante.
Kylian Mbappé a été en réussite dès sa première occasion sur une contre-attaque fulgurante. Reuters/Eric Gaillard
Ligue 1 Uber Eats

Moins de dix minutes auront suffi à retrouver le Mbappé tel qu'il est perçu dans l'imaginaire collectif : rapide, insaisissable et tueur. Un corner marseillais, une contre-attaque parisienne lancée par Verratti, le ballon dans les pieds de Di Maria plein axe qui sert Mbappé lancé à grandes enjambées sur sa gauche. Ni le retour désespéré de Sakai, ni le semblant de parade de Mandanda n'y pourront quelque chose…

A la première occasion et sur son quatrième ballon de la soirée, un Mbappé des grands jours ouvre la marque du pied gauche (0-1, 9e). Simple et direct, conforme à son image. L'attaquant parisien nouveau, célébration nouvelle. Une fois réalisé son désormais célèbre croisement de bras, il a mimé en compagnie d'Idrissa Gueye, son coéquipier sénégalais l'action de verser de l'ataya, un thé à la menthe populaire au Sénégal. Après quoi, il s'est assis en tailleur, comme pour observer le spectacle autour de lui.

La nouvelle célébration de Kylian Mbappé avec Idrissa Gueye./Reuters/Eric Gaillard
La nouvelle célébration de Kylian Mbappé avec Idrissa Gueye./Reuters/Eric Gaillard  

Les statistiques nécessitent une mise à jour. Il s'agit du 16e but du meilleur buteur de Ligue 1 cette saison et du 6 e inscrit dans le contexte d'un clasico. Preuve que dans ce type de rendez-vous, le n° 7 sait se substituer à l'attaquant presque ordinaire qui peinait courant janvier à faire des différences individuelles sur les défenseurs de Saint-Etienne, de Brest ou d'Angers.

Même assez peu sollicité, le Mbappé du Vélodrome ce soir n'avait plus grand-chose du joueur des dernières semaines, en perte de confiance évidente, celle-ci à peine dissimulée par un but par-ci par-là (3 en 2021). Oubliée, la prestation d'il y a un mois à Saint-Etienne (1-1), les vingt ballons perdus, le zéro tir cadré, les trois duels gagnés seulement et les deux petits dribbles réussis…

L'application et une forme d'impassibilité se lisaient hier soir sur le visage du Bondynois, après avoir allègrement dribblé Alvaro côté gauche et que l'Espagnol l'a stoppé irrégulièrement à l'approche de la surface marseillaise. « C'était une belle soirée, on a fait un match sérieux, on a su prendre l'avantage, estimait le champion du monde au micro de Téléfoot. Il y a eu beaucoup d'espaces, ensuite cela s'est refermé. Les mauvaises nouvelles, ce sont les blessures. Le but part d'un coup de pied arrêté. Je sais que Di Maria va faire la dernière passe, le reste c'est de l'instinct, j'arrive à être décisif, cela fait du bien. Toute la semaine, on a préparé ce match comme un match de Ligue des champions, un match à part.»

Rendez-vous au camp Nou

Quel contraste avec l'attitude « boudeuse » relevée dès l'échauffement à Saint-Etienne par Alain Perrin, le consultant Téléfoot, circonspect quant à la signification de cette dernière : « Je ne sais pas si c'était lié à son poste, au système, à des raisons personnelles mais je ne l'ai pas senti enthousiaste. Est-ce son avenir, son renouvellement de contrat qui le fait cogiter et explique qu'il n'est pas à 100 % mentalement ? »

Newsletter PSG express
Nos informations sur le club de la capitale
Toutes les newsletters

La prolongation de Mbappé au PSG n'est pas encore finalisée mais à l'évidence, l'intéressé a laissé derrière lui les affres de la première partie de cette drôle de saison : le Covid, la sensation d'en être au 60e match de la saison dès octobre, la blessure à la cuisse de novembre, les trois matchs préventifs sur le banc en décembre par la volonté de Thomas Tuchel. A l'évidence, Mbappé est redevenu Mbappé, marqueur impitoyable et passeur avisé, comme pour Icardi (47e) ou vers Neymar (76e) hier. Le voilà prêt à honorer ses rendez-vous. Les grands de préférence. Face à Barcelone au Camp Nou le 16 février, comme au Vélodrome hier?