OM-PSG : les ultras parisiens affichent leur soutien… au président marseillais !

Scène surprenante ce dimanche matin au Bourget où, avant le départ de Neymar et sa bande vers Marseille, les supporters parisiens ont soutenu, avec ironie, Jacques-Henri Eyraud, le président de l’OM.

 « L’OM du chaos, des magouilles… soutien à JHE », pouvait-on lire sur une banderole déployée à l’aéroport du Bourget, ce dimanche matin.
« L’OM du chaos, des magouilles… soutien à JHE », pouvait-on lire sur une banderole déployée à l’aéroport du Bourget, ce dimanche matin.  Twitter/@TanziLoic

« Remercie qui te fait du bien, même si c'est ton ennemi! » Les ultras du PSG avaient-ils connaissance de ce proverbe libyen avant de se rendre au Bourget ce dimanche matin? Seule certitude, les fans parisiens se sont fait plaisir ce dimanche matin en raillant leurs meilleurs ennemis de manière on ne peut plus inattendue.

Venus en nombre au Bourget afin d'encourager les joueurs de Pochettino avant leur envol pour Marseille, les ultras n'ont certes pas manqué de rappeler l'importance de ce 100e clasico à leurs troupes. Eux, qui avaient déjà déployé une banderole au camp des Loges (« on est derrière vous ») avant le choc de décembre à Lille, ont cette fois invité les leurs « à défendre nos couleurs ».

Eyraud et «les deux visions de l'OM»

Mais au milieu des chants et des fumigènes, les fans parisiens ont surtout déployé un calicot qui ne pouvait pas passer inaperçu, comme l'a constaté RMC : « L'OM du chaos, des magouilles… soutien à JHE », pouvait-on ainsi lire sur cette banderole faisant référence aux récentes déclarations du président marseillais. La semaine dernière, après l'invasion de la Commanderie (NDLR : le centre d'entraînement de l'OM) par plusieurs centaines de supporters olympiens, Jacques-Henri Eyraud n'y était pas allé par quatre chemins pour critiquer la gestion de certains de ses prédécesseurs.

A l'origine de la colère du peuple marseillais, Eyraud assurait ainsi que « deux visions de l'OM » s'affrontaient. « Il y a une vision qu'on connaît, qui a fait des grandes choses, qui a gagné des titres, connu des grands succès, mais de l'OM du chaos, de l'OM de vingt entraîneurs en vingt ans, de l'OM parfois des magouilles, de la chronique judiciaire, de l'OM des affaires », expliquait-il en opposition à l'OM qu'il souhaite développer : « un OM transparent, un OM ouvert, un OM qui ne peut accepter ce genre de déviance ».

Des déclarations qui ont un peu plus creusé le fossé entre le président olympien et les supporters du club. Mais qui ont, vraisemblablement, fait la joie des ultras parisiens. Bien que le geste soit évidemment teinté d'une belle ironie, c'est néanmoins la toute première fois que les Parisiens affichent ainsi leur soutien à un membre de l'OM.