Nîmes-PSG : un vrai casse-tête pour Thomas Tuchel

Avec les trois-quarts de son effectif en sélection et trois suspendus, l’entraîneur du PSG va devoir composer pour présenter une équipe compétitive à Nîmes ce vendredi.

 Thomas Tuchel risque de devoir demander des efforts à ses internationaux : avec les suspensions de Di Maria, Kurzawa et Marquinhos, sa marge de manœuvre est très étroite.
Thomas Tuchel risque de devoir demander des efforts à ses internationaux : avec les suspensions de Di Maria, Kurzawa et Marquinhos, sa marge de manœuvre est très étroite. LP/Guillaume Georges

Il y avait toujours aussi peu de monde, ce lundi, pour la reprise de l'entraînement du PSG. Trêve internationale oblige, seule une poignée de joueurs sont en ce moment au camp des Loges. Thomas Tuchel dirige depuis plusieurs jours des séances où apparaissent seulement Pablo Sarabia, Abdou Diallo, Rafinha, Ander Herrera, Mauro Icardi, Jesé, Angel Di Maria et Layvin Kurzawa. Thilo Kehrer, qui souffrait des adducteurs, a repris la course en fin de semaine dernière. L'entraîneur parisien va donc passer deux jours un peu tendus devant sa télévision. Il va devoir compter les temps de jeu de ses internationaux afin d'imaginer quelle équipe il pourrait aligner ce vendredi à Nîmes (21 heures) pour le compte de la 7e journée de Ligue 1. Un match fixé 48 heures, seulement, après les dernières rencontres internationales.

En comptant ses plus jeunes éléments Timothée Pembélé et Kays Ruiz-Atil, retenus avec les U19 tricolores opposés ce lundi l'Allemagne, quinze parisiens sont actuellement retenus avec leurs sélections. Une partie seulement bénéficiera d'un délai suffisant pour récupérer entre les obligations en sélection et le départ dans le Gard programmé ce vendredi matin. C'est le cas de Colin Dagba, titulaire lundi avec les Bleuets contre la Slovaquie pour le compte des éliminatoires de l'Euro Espoirs.

L'Allemand Julian Draxler et le Sénégalais Idrissa Gueye jouent eux ce mardi respectivement contre la Suisse et la Mauritanie, ce qui leur laisse l'espoir d'être opérationnels. Un doute entoure cependant la participation de Draxler. « Julian a des problèmes au tendon d'Achille », a indiqué lundi le sélectionneur Joachim Löw qui pourrait laisser son meneur de jeu au repos. Mitchel Bakker, de son côté, devrait être titulaire avec l'équipe espoirs des Pays-Bas et sera de retour en France mercredi. Cela paraît plus compliqué pour l'Argentin Leandro Paredes qui joue en Bolivie mardi soir. Pire, Neymar et le Brésil se déplacent au Pérou dans la nuit de mardi à mercredi. Son retour à Paris n'est pas attendu au mieux avant jeudi matin.

Une première titularisation pour Rafinha ?

Pour les joueurs européens qui jouent mercredi soir, un point devrait être fait à leur retour à l'entraînement jeudi. Selon leurs différents temps de jeu, la participation des champions du monde Kylian Mbappé et Presnel Kimpembe, du Portugais Danilo Pereira ou des Italiens Marco Verratti, Alessandro Florenzi et Moïse Kean sera étudiée. Pas certains en effet que les sélectionneurs soient très compréhensifs avec les contraintes du technicien parisien et laissent certains joueurs au repos comme cela avait été le cas pour Kimpembe en septembre, laissé sur le banc contre la Croatie (4-2) à deux jours du déplacement du PSG à Lens (0-1).

Thomas Tuchel risque donc de devoir demander des efforts à certains de ses internationaux. Avec les suspensions de Di Maria, Kurzawa et Marquinhos (actuellement avec le Brésil), sa marge de manœuvre est très étroite pour composer son équipe contre Nîmes. Surtout à quatre jours de la réception de Manchester United pour le début de la campagne en Ligue des champions.

Avant de connaître les compositions des équipes de France, du Portugal et d'Italie ce mercredi soir, Tuchel peut tabler à Nîmes sur une défense où pourrait figurer Dagba, Diallo et Bakker. Et peut-être Kehrer s'il est apte à débuter. Dans l'entrejeu, Herrera et Rafinha postulent tout comme Draxler et Gueye. Icardi de son côté est assuré d'être titulaire à la pointe de l'attaque. Il pourrait être accompagné de Sarabia et certainement de Mbappé au moins au coup d'envoi. Cette équipe aurait les moyens de battre l'actuel 13e de L1. Mais elle marcherait, certainement, sur un fil avant le grand saut européen. Pas le meilleur moyen de préparer l'échéance la plus importante de ce début de saison.