Nîmes-PSG : les maux de tête de Tuchel pour composer une équipe

Comme en septembre, Thomas Tuchel récupère un effectif très amoindri avant de se déplacer à Nîmes ce vendredi. Et le choc face à Manchester United approche à grands pas…

 Pour le déplacement du PSG ce vendredi soir à Nîmes, Thomas Tuchel dispose d’un groupe littéralement décimé.
Pour le déplacement du PSG ce vendredi soir à Nîmes, Thomas Tuchel dispose d’un groupe littéralement décimé. LP/Olivier Lejeune

Difficile de garder le sourire pour Thomas Tuchel. La seule bonne nouvelle est venue de ses mots de conciliation vis-à-vis de Leonardo : « J'ai entendu ce qu'il a dit. Moi, j'ai donné mon avis car c'est mon job d'entraîneur. Mais je le répète, je ne prends pas les choses personnellement. Les choses sont claires, on peut aller de l'avant. » L'Allemand met donc provisoirement de côté les dissensions avec son directeur sportif, dix jours après la clôture du mercato et les arrivées de Moise Kean, Rafinha et Danilo Pereira.

Aller de l'avant donc, mais avec qui? Car pour le déplacement de ce vendredi soir à Nîmes, le groupe du PSG est littéralement décimé. Parmi les recrues, Danilo ne sera pas du voyage, étant identifié comme « cas contact » de Cristiano Ronaldo, testé positif au Covid-19 en sélection. Le Portugais n'a pas participé à l'entraînement collectif de jeudi et doit rester isolé avant de pouvoir découvrir le camp des Loges.

La pandémie de Covid-19 a bien failli empêcher les présences d'Ander Herrera et de Colin Dagba. Mais le premier, après une semaine d'isolement, était bien ce jeudi à Saint-Germain-en-Laye (Yvelines) avec ses coéquipiers. Le second, après un troisième test négatif, n'est plus identifié comme « cas contact ». Les deux hommes pourraient être dans l'avion qui décollera pour Nîmes en fin de matinée ce vendredi. Au cœur d'un groupe très limité, qui aura du mal à atteindre plus de 16 ou 17 joueurs.

Icardi, Marquinhos, Verratti, Draxler blessés

Juan Bernat poursuit sa récupération après son opération du ligament croisé antérieur du genou gauche. Thilo Kehrer cultive, lui, le mystère. Le polyvalent défenseur n'a plus joué depuis le 13 septembre et sera absent « encore plusieurs semaines », selon son coach. Officiellement touché aux adducteurs, il ne participe même pas aux sessions collectives. Et la liste des blessés s'est allongée en cette trêve internationale. Marquinhos est revenu du Brésil avec une blessure musculaire à la cuisse gauche. Julian Draxler (tendon d'Achille) et Marco Verratti ont quitté l'Allemagne et l'Italie blessés également.

Enfin, Mauro Icardi « s'est blessé mercredi dernier au ligament interne d'un genou », a confié Tuchel. L'Argentin ne jouera pas au stade des Costières de Nîmes non plus. « Même avec des joueurs en moins, ce n'est pas une équipe amoindrie, c'est une équipe de très haut niveau, rétorque Jérôme Arpinon entraîneur des Crocos nîmois. C'est une fierté de recevoir le finaliste de la Ligue des champions. Nous avons beaucoup de respect pour notre adversaire. Je sais que l'entraîneur d'en face est quelqu'un de respectueux envers les équipes comme nous. »

Que faire avec Neymar et Mbappé ?

La grande interrogation tourne autour des stars parisiennes Neymar et Kylian Mbappé. Mobilisés en sélection, tous deux ont respectivement joué 180 minutes (2 matchs) et 220 minutes (3 matchs) en moins d'une semaine. « On doit être responsable. Ce n'est pas la même chose de jouer à domicile ou à l'extérieur », rappelle Tuchel à propos des internationaux. Leandro Paredes, 160 minutes avec l'Argentine dont plus d'une heure disputée à 3500 m d'altitude à La Paz (Bolivie), est aussi concerné. Mais le milieu a participé à la session collective de jeudi, à l'inverse de Neymar et Mbappé, restés en salle.

Tous les préparateurs physiques le clament : la pression psychologique des matchs internationaux, les longs trajets en avion, le décalage horaire, le manque de sommeil… Autant de facteurs qui favorisent les blessures musculaires. Le style de jeu d'un Mbappé ou d'un Neymar, axé sur les courses rapides et les prises d'appuis, invite à la plus grande prudence. Encore plus si l'on pense à la Ligue des champions et la réception de Manchester United, dès mardi.

Heureusement pour Tuchel, certains sont bel et bien prêts. A commencer par Rafinha, recruté sur le gong le 5 octobre dernier. Le Brésilien fera ses débuts sous le maillot parisien à Nîmes. Moise Kean, la doublure en attaque d'Icardi, pourrait aussi disputer ses premières minutes. Quant aux titis Bandiougou Fadiga ou Kays Ruiz-Atil, ils devraient profiter de l'absence de nombreux cadres pour engranger du temps jeu. Tout comme Jesé, resté en salle jeudi, mais qui devrait faire partie du groupe.