Nîmes-PSG : «Kylian Mbappé, c’est le gars qui peut faire la différence», se réjouit Thomas Tuchel

Le coach allemand a salué la prestation de son champion du monde tricolore, auteur d’un doublé à Nîmes ce vendredi soir (4-0), ainsi que celles des recrues Rafinha et Moise Kean.

 « On a eu quelques occasions de tuer le match plus tôt. Mais j’ai eu le sentiment qu’on est resté sérieux et structurés » analyse Thomas Tuchel.
« On a eu quelques occasions de tuer le match plus tôt. Mais j’ai eu le sentiment qu’on est resté sérieux et structurés » analyse Thomas Tuchel.  AFP/Pascal Guyot

S'il a regretté de voir sa liste de blessés s'allonger vendredi soir dans le Gard, Thomas Tuchel ne boudait pas son plaisir en conférence de presse après le probant succès de son équipe (4-0) à Nîmes.

Kylian Mbappé est-il donc infatigable pour enchaîner deux matchs en deux jours ?

THOMAS TUCHEL. Non, mais à Nîmes, c'était un peu le cas. Mais ce n'est pas possible de faire ça durant toute la saison. J'ai parlé avec lui hier (NDLR : jeudi) et on a pris cette décision ensemble. Il se sentait bien, voulait absolument jouer… Kylian, c'est le gars qui peut faire la différence. Il l'a faite, c'était super bien.

Quel est votre avis sur les recrues Rafinha et Kean ?

Les deux ont fait un bon match. Rafinha a montré qu'il était très courageux avec le ballon, il joue avec une bonne énergie, prend beaucoup de responsabilités, cherche toujours des solutions offensives. Il a d'ailleurs fait une belle passe décisive à Kylian sur le premier but. Il a fait un bon match. Moise aussi. Il apporte du physique dans notre jeu, il a livré un combat face aux défenseurs. Je suis très content de lui car il a donné beaucoup d'intensité au jeu, fait beaucoup de courses sans ballon. C'est un bon début même s'il a péché dans la finition.

La victoire a-t-elle été plus facile que prévu ?

Si tout le monde pense que c'est facile, ça veut dire qu'on a fait les efforts pour rester concentrés, très solides, très professionnels. On n'a jamais baissé d'intensité dans le camp adverse, c'est le plus important pour moi. Nîmes est une équipe physique. Bien sûr, c'était un avantage pour nous de jouer à 11 contre 10, mais on l'a bien fait et au final, c'est une victoire méritée. On vous a parfois vu vous agacer du manque d'efficacité. Auriez-vous aimé voir vos joueurs consolider la victoire plus tôt ?

Oui, mais je suis content de la manière dont on a joué. On a parfois eu un peu de malchance. On a eu quelques occasions de tuer le match plus tôt. Mais j'ai eu le sentiment qu'on est resté sérieux et structurés.

Comment va Leo Paredes ?

Pas bien. Il a subi une faute horrible, j'ai vu la vidéo. Et sur l'action d'après, il a senti une douleur musculaire. Cela va être très court pour qu'il revienne mardi contre Manchester.

Regrettez-vous de l'avoir fait jouer après son retour d'Amérique du Sud ?

Normalement avec lui c'est facile, il connaît très bien son corps et n'est jamais blessé. Peut-être aurions-nous fait autrement si on avait eu Danilo et si Ander (Herrera) avait pu s'entraîner… Mais on n'avait pas le choix.

Neymar était ménagé. Avez-vous eu de bonnes nouvelles des autres blessés en prévision de mardi en Ligue des champions ?

Non, on n'a pas eu de bonnes nouvelles. On espère récupérer le plus de monde possible. Mais pour Marco (Verratti), Marquinhos, Draxler et Paredes, le délai me paraît très court. Ney n'a aucun problème. Comme avec Kylian, on s'est parlé honnêtement et j'ai décidé de le laisser récupérer une journée. Il reprend avec nous demain (NDLR ce samedi) et sera sur le terrain mardi, c'est sûr.

Quel bilan tirez-vous du mercato ?

C'est une bonne chose qu'il soit terminé, on peut commencer à travailler. C'est maintenant aux joueurs de prouver ce dont ils sont capables. Danilo va reprendre avec nous. J'espère que Marqui va vite récupérer. Commencer à s'entraîner avec une équipe complète, c'est ce qu'il y a de beau pour un entraîneur.