Monaco-PSG (3-2) : Mbappé frôle le mur du cent

Mbappé, auteur d’un doublé, a cru inscrire son centième but avec le PSG avant que sa troisième réalisation de la soirée ne soit annulée pour hors-jeu.

  Mbappé a inscrit un 3e but, qui a ensuite été refusé par l’arbitre. Il aurait constitué son 100e sous les couleurs du PSG, ce pourquoi le buteur avait indiqué un 1 et deux fois 0 avec ses doigts.
Mbappé a inscrit un 3e but, qui a ensuite été refusé par l’arbitre. Il aurait constitué son 100e sous les couleurs du PSG, ce pourquoi le buteur avait indiqué un 1 et deux fois 0 avec ses doigts. LP/Olivier Arandel

A deux doigts du bonheur. Ou plutôt à un bras. Quelques centimètres ont empêché Kylian Mbappé de fêter son centième but avec le PSG ce vendredi soir face à Monaco. Le champion du monde 2018 avait pourtant déjà dessiné avec ses deux mains le chiffre magique, avant que l'assistance vidéo à l'arbitrage ne décide d'annuler sa troisième réalisation de la soirée pour un hors-jeu. On était juste avant la pause et l'ancien joueur de l'ASM avait déjà signé une première période en forme de chef-d'œuvre.

Trois jours après la demi-heure disputée avec les Bleus au Stade de France, le n°7 parisien a démarré ce match sur les chapeaux de roues. Et ce n'est pas seulement une image. Sur son premier but, Mbappé, bien servi par Di Maria, a été flashé à 35 km/h. Une course supersonique qui n'était pas sans rappeler celle face à l'Argentine en huitième de finale de la Coupe du monde. Mais Disasi, irrémédiablement lâché, s'est montré plus lucide que Rojo. Et Mbappé a pu aller battre Vito Mannone d'une frappe placée hors de portée du gardien. On en oubliait presque à ce moment-là que le crack de 21 ans revenait à peine d'une blessure qui l'avait tenu éloigné des terrains pendant plus de deux semaines.

Dans son jardin de Louis-II, là où il s'est éveillé au football professionnel un soir de décembre 2015, Mbappé n'a jamais paru embêté par sa lésion à la cuisse. Capable d'accélérer plein axe ou dans son couloir gauche, il a créé de véritables brèches dans une défense monégasque bien trop naïve. Et s'il n'est pas impliqué directement sur l'action qui aboutit au penalty du deuxième but, il ne s'est pas fait prier pour le tirer. Plutôt bien d'ailleurs puisque Mannone n'a même pas eu le loisir de toucher le ballon.

«On s'est relâchés»

Cette balade de santé a permis de mettre en relief la bonne entente entre Mbappé et Kean associés en attaque. Reste que le Français a manqué de justesse quand il s'est agi de servir l'Italien. Avec un peu plus d'adresse, Paris aurait certainement fini d'anéantir les espoirs monégasques. Au lieu de quoi, le PSG - et Mbappé avec - a arrêté de jouer en seconde mi-temps. Un travers déjà constaté lors des derniers matchs.

VIDÉO. Monaco-PSG (3-2) : « L'équipe s'est complètement délitée »

Le buteur a lui été rattrapé par son manque de rythme et Thomas Tuchel a préféré le faire sortir à la 69e minute en vue du match face à Leipzig, mardi prochain. Après ces 37 minutes intéressantes face à la Suède, Mbappé a disputé un peu plus d'une heure pleine d'efficacité face à Monaco. Même si Paris a perdu son troisième match de la saison en Ligue 1, le club de la capitale a récupéré un Mbappé pas encore à 100 %. Mais plus si loin de son meilleur niveau. « On a vu un Paris aux deux visages, a-t-il glissé après le coup de sifflet final. On fait une super première mi-temps et ensuite on s'est relâchés. On l'a payé cash. »