Moise Kean prêté au PSG : «Il n’est pas à Paris pour se divertir», prévient son père

Biorou Jean Kean est ravi que son fils Moise, 20 ans, rebondisse à Paris après une saison difficile à Everton.

 « Moise est très motivé et veut démontrer que le PSG a eu raison de tenter le pari » explique son père.
« Moise est très motivé et veut démontrer que le PSG a eu raison de tenter le pari » explique son père.  Pool via Reuters/Michael Regan

Moise Kean est venu à Paris pour se relancer après une saison compliquée à Everton. À 20 ans, l'attaquant italien a mis du temps à digérer sa précocité : en 2016, il était devenu le plus jeune joueur à porter le maillot de la Juventus Turin en Serie A (16 ans, 8 mois et 21 jours). Selon son père, Biorou Jean Kean, avec qui il entretient des relations conflictuelles, l'arrivée de Moise au PSG est une « bénédiction ».

Comment accueillez-vous la venue de votre fils Moise au PSG ?

BIOROU JEAN KEAN. Grâce à Dieu, il est au PSG. J'ai envie de remercier tout le monde pour cela. Notamment les dirigeants parisiens mais aussi son agent, Mino Raiola, qui est un des meilleurs agents du monde (NDLR : il s'occupe notamment de Zlatan Ibrahimovic et Paul Pogba) et qui sait gérer mon fils. À Everton, c'était trop compliqué pour lui. Le club a embauché des attaquants plus chers et plus expérimentés que lui et il aurait peu joué. Franchement, il n'avait pas sa place, à son âge, à Everton cette saison. C'est bien qu'il se relance ailleurs.

Comment expliquez-vous son échec ?

C'est compliqué de passer de l'Italie à l'Angleterre. Il faut du temps et Moise est encore jeune. Il n'avait pas encore digéré le changement et Everton n'a pas de temps à perdre. Mais là, je vous le dis : Moise est très motivé et veut démontrer que le PSG a eu raison de tenter le pari.

Son adaptation va-t-elle être facilitée parce qu'il parle déjà français ?

Déjà ? Mais il a toujours parlé français ! Nous sommes originaires de Côte d'Ivoire et à la maison, on parle français. C'est avec ses copains que Moise parle italien. Pas avec nous.

Paris n'est pas Liverpool et les tentations nocturnes de la capitale sont plus grandes…

Je comprends ce que vous voulez dire. On va s'organiser pour le surveiller et l'encadrer. Il y a déjà la famille bien sûr mais à Paris, on a plein d'amis et de la famille ivoirienne. On va vraiment faire attention à ne pas le laisser tomber dans les pièges de son âge. Moïse n'est pas à Paris pour se divertir mais pour travailler ! Il n'en est qu'au début de sa carrière et il ne doit pas l'oublier.

Certains comparent la trajectoire de votre fils à celle de Mario Balotelli dont les frasques récurrentes ont nui à sa carrière…

On peut envier le talent de Balotelli mais pas son comportement. D'ailleurs, Moise a son propre talent. Et il n'est pas du tout bagarreur. Il est doux comme un agneau. Il est plutôt du genre à fuir les disputes qu'à les provoquer.

Pourquoi l'avoir prénommé Moise ?

C'est le sauveur. Le prophète lui, avait été sauvé des eaux. Quelque part, Moise, c'est un peu le sauveur de la famille. Ses trois frères ont tous joué au football mais c'est le plus doué pour l'instant. Il montre l'exemple.

En avril dernier, il avait irrité Everton en diffusant, en plein confinement, une vidéo de lui faisant la fête avec des amis…

( ferme ). Je peux vous dire qu'il ne refera plus jamais cette bêtise. C'était une erreur de recevoir ses amis et une grosse bêtise de se filmer. Il a fait comme beaucoup qui n'avaient pas conscience de la gravité du Covid. Mais les erreurs servent aussi à grandir.