Mercato : au PSG, les départs de joueurs différés en janvier ?

Paris doit vendre mais peu de ses joueurs veulent quitter le club et ses confortables conditions. Sauf surprise, l’opération est donc reportée au prochain mercato.

 Le PSG pourrait chercher à se séparer de l’Allemand Julian Draxler cet hiver.
Le PSG pourrait chercher à se séparer de l’Allemand Julian Draxler cet hiver. LP/Guillaume Georges

C'est une marotte depuis le double investissement pharaonique Neymar-Mbappé de 2017 (402 millions d'euros en tout) : le PSG doit vendre pour équilibrer ses comptes et rester dans les clous du fair-play financier. En raison de la crise sanitaire, l'UEFA cette année s'adaptera mais ne cédera pas sur le principe du club qui ne doit pas dépenser plus que ce qu'il perçoit. Cet été, en multipliant les prêts payants, le PSG n'a pas forcé l'addition mais il lui faudra quand même vendre alors qu'il a prêté Alphonse Areola à Aston Villa et cédé Loïc Mbe Soh à Nottingham Forest pour quelque 5 millions d'euros. Un joli coup mais une goutte d'eau dans l'océan.

Le mercato ferme ses portes ce lundi à minuit. Il y a peu de chances qu'une forte valeur marchande et/ou un indésirable aux yeux de Leonardo — comme Julian Draxler, Thilo Kehrer ou encore Gana Gueye — quitte le club de la capitale.

Le même problème cet hiver ?

Surtout après le coup de sang de Thomas Tuchel, regrettant jeudi en conférence de presse un effectif moins fort que la saison dernière. Les départs libres de Thiago Silva, Thomas Meunier et Edinson Cavani ont considérablement allégé la masse salariale, permettant la succession de prêts payants, comme avec l'arrivée de Danilo Pereira. L'accession en finale de la Ligue des champions lors du Final 8 de Lisbonne a donné également plus de marges mais accordé aucune folie alors qu'au printemps le PSG a déboursé 58 millions d'euros, bonus compris, pour l'achat de Mauro Icardi.

Sauf départ surprise ce lundi, le PSG devra trouver une porte de sortie lors du prochain mercato, celui d'hiver, habituellement marché de correction et assez calme. C'est en janvier prochain que la plupart devraient y voir plus clair. Thomas Tuchel aura en effet commencé à établir ses priorités, notamment au milieu de terrain où la concurrence devient vive. Draxler et Gueye pourraient voir leur temps de jeu diminuer alors que le début de saison, pour diverses raisons, les a mis en lumière.

Mais la direction parisienne risque d'être confrontée dans trois mois au même problème que cet été et en ce début d'automne : les joueurs se plaisent à Paris où ils jouissent d'un confortable contrat. Ils n'ont pas dans l'idée d'y renoncer, ni de baisser leur train de vie.