«Mauricio gagnera le respect des joueurs» : Quesada convaincu de la réussite de Pochettino au PSG

L’entraîneur du Stade Français Paris a accepté de porter son regard sur son compatriote argentin qui vient d’arriver à la tête du PSG et qu’il avait croisé dans les vestiaires du Parc il y a vingt ans.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 Gonzalo Quesada et Mauricio Pochettino partagent des points communs, notamment au niveau de leur style de management.
Gonzalo Quesada et Mauricio Pochettino partagent des points communs, notamment au niveau de leur style de management. LP / Icon Sport/Anthony Dibon; LP/Frédéric Dugit

Le Parc des Princes et le stade Jean-Bouin sont voisins. Et depuis ce début d'année, le PSG et le Stade Français sont aussi liés par la nationalité de leur entraîneur. Mauricio Pochettino (48 ans), né à Murphy et Gonzalo Quesada (46 ans), né à Buenos Aires. Ce dernier a accepté de raconter un manager dont il se sent proche.

Avez-vous déjà rencontré Mauricio Pochettino ?

GONZALO QUESADA. Oui, on a échangé une ou deux fois dans les vestiaires du Parc des Princes quand il était joueur au PSG. A l'époque, au début des années 2000, je venais d'arriver en France, à Narbonne, dont le président était Alain de Pouzilhac. C'était un vrai fan du PSG, avec son fils Edouard. Il dirigeait Euro RSCG où je montais faire des stages dès que j'avais du temps libre. Comme ils étaient amis d' Alain Cayzac, je me suis retrouvé très souvent au Parc où j'ai rencontré le petit groupe d'Argentins de l'époque : Cardetti, Heinze et donc Mauricio.

Quand il est devenu entraîneur à l'Espanyol Barcelone en 2009, un an après vos débuts dans le staff du XV de France, avez-vous continué à le suivre ?

Absolument. A l'Espanyol, puis à Southampton et à Tottenham. Des profils comme le sien ou celui de Marcelo Bielsa, dès qu'il y a un reportage ou qu'ils font un bouquin, je m'y intéresse. J'aime bien connaître leurs pensées, leur vision. J'aime le style de Pochettino, ses principes de management, ce qu'il dégage, ce qu'il fait avec ses équipes. Il y a pas mal de points sur lesquels je sens qu'on a des visions qui se ressemblent.

Lesquels ?

D'abord dans le jeu, sur la gestion des détails, avec un staff très pro et une préparation avec beaucoup de précision. Et ensuite une gestion humaine en essayant de s'intéresser aux hommes, de créer des groupes sains, transparents, honnêtes où on puisse aussi vivre de belles aventures.

Que pensez-vous du défi qui l'attend au PSG ?

C'est la première fois qu'il aura une telle écurie dans ses mains, avec de tels grands joueurs à entraîner. Ce n'est pas pareil. Ce que j'ai pas mal apprécié de mes expériences au Stade Français, c'est que quand tu dois gérer de grands joueurs internationaux, ça t'oblige vraiment à sortir le meilleur de toi. Pour lui, ça va être un gros challenge.

Newsletter PSG express
Nos informations sur le club de la capitale
Toutes les newsletters

Etes-vous curieux de savoir comment il va s'en sortir avec les stars du vestiaire parisien ?

Si ce que je perçois de lui est vrai, je suis convaincu qu'il va réussir. Parce qu'aujourd'hui, dans tous les sports, les grands joueurs attendent de leur coach qu'il soit le meilleur exemple de tout ce qu'il exige. Ils vont le regarder en disant : « Bon, tu demandes du travail, de l'exigence, montre nous que tu te prépares, que tu travailles dans les détails, que tu es exigeant avec toi-même. » Dans ce sens-là et vu ses compétences, je pense que Mauricio gagnera le respect des joueurs. Quand ils le regarderont, ils retrouveront un mec qui travaille dur, qui est exigeant autant avec lui-même qu'avec eux et qui démontre qu'il a des connaissances.

L'aspect humain semble aussi important chez lui…

Il a raison parce que sans un groupe uni, c'est difficile de vivre des belles histoires, même si on a parmi les meilleurs joueurs du monde, comme au PSG. Les joueurs verront qu'il y a une vraie profondeur humaine, qu'il essaie que ce groupe fonctionne en respectant tout le monde.

Pourquoi êtes-vous à ce point persuadé qu'il peut réussir ?

Parce que, et c'est peut-être le point le plus important pour moi, je sens qu'il dégage une sincère humilité. Il y a beaucoup de valeurs que j'apprécie dans le sport mais la qualité numéro une, c'est l'humilité. La vraie. Une humilité saine. Il ne fait pas semblant et ne se met pas dans un personnage. Ça me plaît beaucoup.

Ça vous fait quoi de voir deux Argentins à la tête des deux plus grands clubs parisiens ?

C'est un beau clin d'œil du destin. En plus, nous avons tous les deux un peu joué dans nos clubs. Oui, pour moi, il y a une petite notion de fierté de se dire qu'on se retrouve à Paris dans deux grands clubs ambitieux, avec énormément d'histoire, et de voir que les dirigeants des deux clubs ont fait confiance à deux coachs argentins. Mais d'un autre côté, je pense que Mauricio est aussi conscient que moi que c'est une grosse responsabilité.

Avez-vous prévu de vous voir ?

Dès qu'il est arrivé à Paris, un ami en commun a créé un groupe WhatsApp pour qu'on ait nos numéros. On a exprimé notre souhait de se rencontrer vite, avec son adjoint Miguel D'Agostino aussi. Entre le Covid et les emplois du temps des uns et des autres c'est un projet à moyen terme. Je ne sais pas pour eux mais, pour moi, ça sera une super opportunité donc il me tarde. On a déjà fait venir Mauro Icardi à Jean-Bouin, comme à l'époque on l'avait fait avec Pastore ou Lavezzi. Donc maintenant on va s'occuper pour que Mauricio vienne aussi nous voir, pour les entraînements ou les matchs. Et forcément on finira tous au meilleur restaurant argentin, le Volver ( NDLR : dans le quartier de Saint-Germain ). Ça sera un rendez-vous obligatoire, comme d'hab!

Il ne manquera plus que Messi…

Ça serait top pour Mauricio et le PSG. Mais quelque part si j'étais lui… (il hésite) Je ne sais pas… C'est peut-être un peu con de ma part, mais je serais aussi content de l'avoir que de ne pas l'avoir. Même si tu as Neymar, Mbappé et compagnie, ça permettrait de prouver un peu plus que tu peux réussir sans l'aide du meilleur joueur au monde.