Ligue des champions : «Le PSG est un club ami», assure le président de Başakşehir

Le club d’Istanbul Başakşehir, qui accueille Paris ce mercredi soir, veut rassurer alors que les désaccords entre France et Turquie font grimper les tensions.

 « Nous serons très heureux de recevoir ce club d’envergure mondiale », a indiqué Göskel Gümüsdag, président du club d’Istanbul Ba?ak?ehir.
« Nous serons très heureux de recevoir ce club d’envergure mondiale », a indiqué Göskel Gümüsdag, président du club d’Istanbul Ba?ak?ehir. Icon Sport/Seskim

« Le PSG et monsieur Nasser sont des amis. » C'est par ces mots que le président du club turc de Başakşehir a tenté ce mardi d'apaiser les esprits avant le match de Ligue des champions mercredi face au PSG dans un contexte tendu entre France et Turquie, lié à la défense de caricatures du prophète Mahomet par le président français Emmanuel Macron.

Dans une interview à l'agence de presse étatique turque Anadolu, Göksel Gümüsdag, un parent par alliance du chef d'Etat turc Recep Tayyip Erdogan, a tenté d'empêcher cette crise diplomatique de déborder sur les terrains de football. « Le Paris Saint-Germain est un club ami. Toute l'équipe dirigeante, à commencer par Monsieur Nasser (NDLR : Al-Khelaïfi, le président du club parisien), est notre amie », a-t-il insisté.

« Nous serons très heureux de recevoir ce club d'envergure mondiale », a ajouté Göskel Gümüsdag, alors que les Parisiens ont atterri en Turquie ce mardi en milieu d'après-midi.

Excellentes relations entre Turquie et Qatar

La référence au propriétaire qatarien du PSG n'est pas anodine : le président Erdogan entretient d'excellentes relations avec l'émir du Qatar Tamim ben Hamad Al-Thani, dont est très proche Nasser Al-Khelaïfi, ce qui devrait conduire les autorités turques à tout faire pour éviter d'éventuelles perturbations ce mercredi soir.

La rencontre se jouera à huis clos au stade Fatih-Terim d'Istanbul (18h55, mercredi). Başakşehir, un club créé il y a six ans, a connu une ascension fulgurante jusqu'à son sacre dans le championnat de Turquie l'été dernier. Réputé pour sa rigueur budgétaire et son jeu offensif généreux, le club est aussi accusé d'accointances avec le président Erdogan.