Ligue des champions : «Il faut surtout éviter l’Inter Milan», avertit Florenzi

A quelques heures du tirage au sort de la Ligue des champions, le latéral droit parisien, prêté par l’AS Roma, préférerait ne pas croiser le chemin du club nerazzurro.

 « On s’est parlé avec le coach et nous sommes tous les deux très heureux de ma venue à Paris », se réjouit Alessandro Florenzi.
« On s’est parlé avec le coach et nous sommes tous les deux très heureux de ma venue à Paris », se réjouit Alessandro Florenzi.  LP/Arnaud Journois

A la veille de disputer son quatrième match sous le maillot du PSG, ce vendredi soir (21 heures) au Parc des Princes face à Angers, le latéral droit prêté par l'AS Roma, Alessandro Florenzi s'est exprimé en conférence de presse.

Avez-vous échangé avec Thomas Tuchel avant de vous engager au PSG ?

ALESSANDRO FLORENZI. Nous nous sommes parlé tout de suite après ma signature. Avant, je n'avais échangé qu'avec Leonardo qui m'avait présenté le club et ce qu'il attendait de moi. On s'est parlé avec le coach et nous sommes tous les deux très heureux de ma venue à Paris.

Quel est votre avis sur le niveau du Championnat de France de Ligue 1 après vos trois premiers matchs ?

C'est un championnat qui me semble plus physique que le championnat italien. Mais nous sommes une équipe moins française que les autres, on a beaucoup de qualités devant. Avec la qualité de nos joueurs, nous réussirons à imposer notre jeu comme nous l'avons fait lors des premiers matchs.

Vous avez débuté sous le maillot du PSG contre l'OM. Quelle image cette rencontre a-t-elle donnée, selon vous, du football français ?

Ce n'était évidemment pas un bon exemple, mais ça ne signifie pas que les matchs en France se déroulent toujours comme ça. Il y a des situations similaires en Italie, en Espagne ou ailleurs. On doit laisser parler le jeu, donner le meilleur de nous-mêmes sur le terrain pour renvoyer une meilleure image possible, notamment auprès des enfants.

Comment se sont passés vos premiers pas à Paris ?

Paris est une jolie ville, ce n'est pas la même chose d'y être en vacances et d'y vivre. Là, nous sommes en train de choisir notre maison et l'école pour les enfants. Ce sera plus facile une fois que nous serons installés.

Marco Verratti vous a-t-il donné quelques conseils ?

Marco est une référence pour moi, un très bon ami que je connais depuis longtemps. Il m'aide beaucoup.

Avez-vous été impressionné par des joueurs comme Neymar et Mbappé ?

Ce n'est pas à moi de vous rappeler que sont des joueurs extraordinaires, parmi les meilleurs au monde. Mais ils ne sont pas seuls, il y a aussi Marquinhos, Kimpembe, Di Maria, Verratti…

Trouvez-vous, comme Thomas Tuchel après Reims, que l'équipe n'est pas assez efficace devant le but ?

C'est vrai, on a eu de nombreuses occasions devant Reims en première période. On aurait pu très vite mener 4 ou 5-0. On aurait dû être plus efficace, mais l'essentiel est de s'être créé autant d'occasions. C'est bon signe.

Quel type de latéral droit êtes-vous ?

J'aime plutôt le jeu porté vers l'avant. Mes caractéristiques s'expriment mieux dans le camp adverse. Le coach veut ce type de latéral et je pense être la personne la plus adaptée pour remplir ce rôle.

Comment appréhendez-vous les matchs sans Di Maria (NDLR : suspendu quatre matchs) avec qui vous commencez à avoir des automatismes ?

Il est facile de jouer avec Di Maria, on a une très bonne relation. Mais beaucoup d'autres joueurs peuvent contribuer au jeu de l'équipe, comme Julian (Draxler), Pablo (Sarabia) ou d'autres…

A quelques heures du tirage au sort de la Ligue des champions, quel club italien, parmi l'Atalanta, la Lazio Rome et l'Inter Milan, le PSG doit-il éviter ?

S'il y a une équipe à éviter, c'est l'Inter Milan, qui a une très bonne équipe, a fait un bon mercato et a la culture de la gagne. L'Atalanta, elle, a mis en difficulté des équipes italiennes mais aussi le PSG qui s'est qualifié dans les dernières minutes lors du Final 8. Bergame est une équipe très physique que le coach Gasperini a complètement transformée. Quant à la Lazio, elle dispose d'un attaquant redoutable en la personne de Ciro Immobile, meilleur buteur de Série A. Mais pour moi, c'est surtout l'Inter qu'il faut éviter.