Ligue des champions : comment Paris peut gagner à Barcelone sans Di Maria ?

Angel Di Maria forfait pour affronter le Barça mardi prochain, Mauricio Pochettino va devoir trouver une solution pour densifier son milieu de terrain.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 L’absence de Di Maria à Barcelone va obliger Mauricio Pochettino à revoir ses plans lors du match aller de Ligue des champions à Barcelone.
L’absence de Di Maria à Barcelone va obliger Mauricio Pochettino à revoir ses plans lors du match aller de Ligue des champions à Barcelone. LP/Icon Sport/Anthony Dibon

Gazon maudit. Le 8 mars 2017, jour de la « remontada » subie par le PSG face au Barça (1-6), Angel Di Maria avait dû s'asseoir sur le banc de touche du Camp Nou à cause de douleurs musculaires. Il était finalement entré en jeu à la 65e pour tenter de prêter main-forte à ses partenaires sans pouvoir éviter la catastrophe.

L'Argentin ne verra même pas le mythique stade des Blaugrana. Mardi en début d'après-midi, Mauricio Pochettino a officialisé le forfait de son attaquant face à Caen mercredi et surtout Barcelone dans une semaine, en huitièmes de finale aller de la Ligue des champions. « Il y aura une réévaluation de son cas dans une semaine, mais il ne pourra pas être là », a annoncé le technicien argentin deux jours après la blessure à la cuisse de son compatriote face à l'OM.

Les craintes d'un forfait étaient vives depuis dimanche et la sortie du terrain du numéro 11 à la 11e minute. Et le staff parisien a préféré ne pas étirer le suspense.

Un coup dur pour Pochettino

L'absence de Di Maria est un coup dur pour Pochettino. Le nouvel entraîneur du PSG en avait fait un de ses hommes de base depuis son arrivée. A tel point que le « Fideo » — e n délicatesse avec Tuchel lors de ses dernières semaines de mandat pour des problèmes physiques — avait débuté toutes les rencontres depuis le début de l'année et la prise de fonctions de son compatriote.

Ce dernier va donc devoir se réinventer et réorganiser son attaque sans son joueur de couloir droit auteur d'un but et 4 passes décisives en 2021. Ce n'est pas tant l'efficacité de Di Maria devant le but qui va faire défaut. Mais plutôt ce rôle de courroie de transmission que joue l'ancien Madrilène au sein de cet effectif.

On l'a encore vu dimanche soir au Vélodrome avec la passe millimétrée dans la course de Mbappé, ou les ouvertures aériennes pour Icardi lors du Trophée des Champions et sa copie conforme en direction de Sarabia face à Nîmes. Avec à chaque fois des buts à la clé.

Vers un milieu de terrain à trois

Pour remplacer Di Maria blessé, Pochettino a choisi de lancer sa doublure, Pablo Sarabia, contre Marseille. Une option cohérente, mais qui doit aussi être scrutée à l'aune de l'absence de Neymar. Affaibli par une gastro-entérite, le Brésilien figurait parmi les remplaçants au Vélodrome avant d'entrer à l'heure de jeu. Mardi prochain, sauf blessure ou maladie de dernière minute, le numéro 10 parisien sera sur la pelouse du Camp Nou, son ancien stade. C'est moins évident pour Sarabia.

En effet, l'ex technicien de Tottenham pourrait être tenté de « muscler » son milieu de terrain. Ce qu'il a fait à Marseille en alignant un trio composé de Gueye, Paredes et Verratti derrière son trio d'attaque. Au regard des compositions établies lors des huit derniers matchs, on peut quasiment assurer que Paredes et Verratti sont intouchables et débuteront en Catalogne pour accompagner le trident Mbappé, Icardi, Neymar. Reste la troisième place au milieu de terrain si Pochettino décide bien d'évoluer en 4-3-3. A Marseille, l'entraîneur parisien avait décidé d'accorder sa confiance à Idrissa Gueye. Le Sénégalais a assuré la fonction de double pivot avec Paredes, laissant Verratti évoluer de manière plus libre dans un rôle « box-to-box ».

Newsletter PSG express
Nos informations sur le club de la capitale
Toutes les newsletters

C'est une option intéressante, qui n'a pas permis au PSG d'avoir la mainmise sur le ballon, mais d'évoluer avec un bloc bas et des transitions rapides vers l'avant. Dans ce schéma, Danilo Pereira et Herrera sont des concurrents directs à Gueye, mais ils pâtissent, pour des raisons différentes, d'une longueur de retard sur le Sénégalais. Reste l'alternative Rafinha, au profil plus joueur. Cela permettrait au PSG de disposer de plus créativité dans l'entrejeu, même si pour l'instant, l'ex-Barcelonais ne jouit pas d'une grande considération auprès du staff technique. Il reste moins d'une semaine à Pochettino pour affiner ses choix.