Le PSG veut éviter un aller-retour superflu au Brésil pour Neymar

Alors que la star parisienne se remet de sa blessure aux adducteurs, la sélection brésilienne pourrait lui demander de se rendre au rassemblement en début de semaine prochaine. Mais Paris aimerait l’éviter.

 Malgré sa blessure aux adducteurs il y a une semaine à Istanbul, la Seleção ne serait pas résignée à se passer de Neymar pour les matchs contre le Venezuela  et en Uruguay.
Malgré sa blessure aux adducteurs il y a une semaine à Istanbul, la Seleção ne serait pas résignée à se passer de Neymar pour les matchs contre le Venezuela et en Uruguay. AFP/Tolga Bozoglu

Difficile de se faire à l'idée de se passer de Neymar pour l'équipe du Brésil. A 28 ans, le numéro 10 est la pierre angulaire de l'équipe, en tête des qualifications sud-américaine pour la Coupe du monde 2022 après deux journées. Malgré sa blessure aux adducteurs il y a une semaine à Istanbul, la Seleção ne serait pas résignée à se passer du joueur aux 103 sélections (64 buts) pour les matchs contre le Venezuela (samedi 14 novembre) et en Uruguay (mercredi 18 novembre). Globo indique que le PSG et le staff de la sélection doivent discuter ce jeudi de la situation du joueur mais que le sélectionneur « Tite attend toujours Neymar ».

« Honnêtement je pense que ce n'est pas possible qu'il joue avec le Brésil, avait prévenu dès la semaine dernière le coach parisien Thomas Tuchel. Ce serait un mauvais message. L'information que j'ai, c'est qu'il va rentrer après la trêve. » A Leipzig, au micro de Téléfoot, Tuchel a tenu la même position concernant Neymar et pour Kylian Mbappé ( pourtant convoqué ce jeudi avec les Bleus par Didier Deschamps ) : « Je pense qu'ils vont rester avec nous pour récupérer. »

Des échanges entre le PSG et la Seleção

Le joueur lui-même ne se sent pas à 100 % et ne devrait pas pousser pour jouer à tout prix. Reste que la fédération brésilienne est dans son droit si elle demande à Neymar de se rendre au rassemblement de la sélection nationale, pour lequel les joueurs sont attendus ce lundi ou mardi à Rio de Janeiro. Des échanges ont déjà eu lieu entre les équipes médicales du PSG et celles de la Seleção. Alors que les relations ont parfois été orageuses, notamment lors de la première blessure au pied droit de Neymar, elles seraient aujourd'hui de bien meilleure qualité.

Ce n'est cependant pas le docteur Lasmar et son équipe qui décideront de convoquer ou pas l'attaquant, mais plutôt sa fédération qui peut avoir à cœur d'éviter tout passe-droit. Vu de Paris, les chances que Neymar participe aux deux matchs de qualification sont faibles. Son utilisation pourrait représenter un risque et il est prévu que la trêve soit consacrée à un programme de soin et de reprise avant un retour contre Monaco le 20 novembre. Dans le cadre d'une saison surchargée où il a déjà contracté le coronavirus et où 10 matchs vont s'enchaîner jusqu'à Noël, deux vols de 10 heures, même dans des conditions parfaites, peuvent sembler largement superflus s'il ne s'agit que de faire constater sa blessure.