L’OM dispose d’images qui prouveraient des insultes de Neymar à l’encontre de Sakai

Un journaliste espagnol assure que Neymar a lancé des insultes racistes au défenseur de l’OM. Une source olympienne confirme à l’AFP détenir les images de l’incident même si le club réserve ses commentaires pour la commission de discipline de la Ligue.

 Selon un journaliste espagnol, Neymar aurait lui-même traité le défenseur japonais de l’OM de « chinois de merde ».
Selon un journaliste espagnol, Neymar aurait lui-même traité le défenseur japonais de l’OM de « chinois de merde ». LP/Arnaud Journois

Les dérapages racistes se sont-ils multipliés lors du Clasico 2020? La commission de discipline de la LFP va sans doute devoir étudier un nouveau dossier, après avoir ouvert une enquête sur les accusations de racisme formulées par Neymar contre le défenseur de l'OM Alvaro Gonzalez. Selon un expert consulté par Le Parisien, l'Espagnol aurait traité le Brésilien de « singe de merde ».

Mais Neymar a peut-être lui aussi proféré des insultes rapides lors de cette rencontre bouillante (17 cartons dont cinq rouges). Selon un journaliste espagnol, la star du PSG aurait lui-même traité le défenseur japonais de l'OM de « chinois de merde ».

Neymar est aussi soupçonné d'avoir lancé des insultes homophobes à Alvaro Gonzalez, mais la commission de discipline de la LFP ne s'est pas saisie de ce dossier. Elle a en revanche convoqué Angel Di Maria, qui est soupçonné d'avoir craché en direction d'Alvaro.

Selon Javier Gomez, de la chaîne Cope, l'Olympique de Marseille possède les images qui prouvent que Neymar a bien proféré des insultes racistes contre Hiroki Sakai. Le défenseur japonais aurait signalé l'injure au service communication du club, qui a ensuite décortiqué les vidéos tournées par ses cameramen, jusqu'à retrouver la séquence.

Le PSG étonné de cette nouvelle charge

Contacté, l'OM ne confirme pas l'information auprès du Parisien. En revanche, une source proche du club phocéen confirme à l'AFP que l'OM dispose d'images pouvant prouver les insultes racistes de Neymar à l'encontre de Sakai. Ces propos à caractère raciste, selon cette même source, auraient été prononcés à deux reprises par la superstar brésilienne du PSG. Le club dit « réserver [ses] analyses et déclarations à l'instructeur ». Les Marseillais semblent presque optimistes à la veille d'une nouvelle commission de discipline de la LFP.

Dans l'entourage de Neymar, qui se définit comme « noir, fils de noir, petit-fils de noir et arrière-petit-fils de noir » et « fier de ne pas se considérer comme différent des autres », nul n'a réagi. Pas plus qu'au PSG où on s'est étonné de cette nouvelle charge, sortie du chapeau neuf jours après la rencontre et sans aucune manifestation préalable du défenseur nippon. Les images de nouveau disséquées mardi ne lui ayant rien révélé de répréhensible, le club de la capitale attend désormais la convocation de la commission de discipline pour défendre sa star avec la vidéo déjà transmise à la Ligue.

Avant de se pencher sur ces accusations de racisme, peut-être mercredi prochain, la LFP examinera ce mercredi soir le cas d'Angel Di Maria, suite à son crachat en direction d'Alvaro Gonzalez. Un épisode de plus de ce triste clasico où les dissensions de cours d'école ont fini par prendre des allures aussi graves que pathétiques.