Handball : le PSG s’est fait peur à Tremblay (30-33)

Le champion de France a été accroché pendant une heure chez la lanterne rouge, qui a craqué en fin de rencontre ce mercredi soir.

 Yosdany Rios et ses coéquipiers ont fait trembler l’ogre parisien pendant une heure.
Yosdany Rios et ses coéquipiers ont fait trembler l’ogre parisien pendant une heure.  LP/Icon Sport/Matthieu Mirville

Le derby entre les deux extrêmes au classement s'annonçait déséquilibré. Il ne l'a pas été. Sur le parquet de Tremblay, lanterne rouge, le PSG, leader du championnat, a dû puiser dans ses réserves pour remporter sa 7e victoire en autant de sorties dans ce match en retard comptant pour la 6e journée. Avec désormais 14 points au classement, le groupe de Raul Gonzalez creuse logiquement un peu plus l'écart (5 points) avec Limoges, son dauphin. Tremblay ferme toujours la marche avec un seul point au compteur et deux matches en moins.

Ce qu'il faut retenir

Lorsque l'on joue l'équipe qui domine outrageusement son championnat, et que l'on est dernier au classement, il faut s'appuyer sur des valeurs qui n'ont rien à voir avec la technique ou la tactique. Pendant une heure, les joueurs de Joël Da Silva ont montré une énorme volonté et une humilité sans faille. Sans compétition pendant un mois, les Tremblaysiens ont réussi l'exploit de ne jamais se laisser distancer de plus de trois buts (10-13, 23e). Le nul à la pause (15-15) peut sembler flatteur. Il ne l'est pas.

Car le PSG, qui restait pourtant sur une démonstration contre Limoges (42-20), a été loin de jouer au niveau qu'on lui connaît. Les 8 buts de Ferran Sole en première période ont été gâchés par trop d'imprécisions et d'errements défensifs. Sans l'adresse de Nedim Remili au retour des vestiaires (11 buts au total), le champion de France filait tout droit vers sa première défaite depuis le 12 mai 2019. C'était à Saint-Raphaël, alors entraîné par un certain… Joël Da Silva.

Le joueur : Yosdany Rios

Comme personne n'a su se mettre en valeur du côté parisien, c'est à Tremblay qu'il faut chercher l'homme du match. De par son gabarit (1 m 94, 129 kg), le Cubain de 31 ans est un roc. Il peut aussi se montrer agile, même aérien, que ce soit en attaque ou en défense. Ses 6 buts sont là pour le prouver. L'ancien joueur d'Ivry et de Limoges, arrivé en Seine-Saint-Denis en février 2019, sera l'un des atouts de Tremblay dans la course au maintien.

Le chiffre : 8

Le nombre de victoires consécutives du PSG sur les terres tremblaysiennes, depuis le 19 décembre 2012.

FEUILLE DE MATCH

TREMBLAY - PSG : 30-33 (15-15).

Tremblay : Butorac (3 buts), Portela (3), Kopco (2), Sebetic (4), Siakam (3), Olsson (4), Mocquais (2), Soussi (1), Rios (6), Chouiref (2). Entr. : Da Silva

PSG : Keita (1), Kristopans (4), Kounkoud (2), Sole (8), Remili (11), L. Karabatic (1), Prandi (6). Entr. : Gonzalez.