Handball : le PSG encore battu en Ligue des champions

Le champion de France s’est accroché mais est resté en rade chez les Biélorusses du Meshkov Brest (31-32). C’est sa deuxième défaite en autant de matchs dans la compétition.

 Benoit Kounkoud et le PSG s’inclinent une nouvelle fois par un but d’écart en Ligue des Champions.
Benoit Kounkoud et le PSG s’inclinent une nouvelle fois par un but d’écart en Ligue des Champions. Anthony Dibon/LP/Icon Sport

Décidément, le PSG n'y arrive pas en Ligue des Champions. Défaits à domicile il y a une semaine par les Allemands de Flensburg (28-29), et comme en février 2018 lors de leur dernière confrontation, les joueurs de la capitale se sont à nouveau inclinés en ce début de soirée chez les Biélorusses du Meshkov Brest (31-32). Ils confirment leur début de saison compliqué après la pénible victoire (34-31) en championnat face à Aix, dimanche. Les joueurs de Raul Gonzalez n'ont toujours pas marqué de points dans la compétition. Le prochain match face à Luc Abalo et Elverum, dans deux semaines à Coubertin, sonne déjà comme le match du rachat.

Ce qu'il faut retenir

Cela démarre plutôt bien pour le PSG, avec Nedim Remili, Mikkel Hansen, et Dylan Nahi (2-3). Brest réagit et s'en remet à la patte de Stas Skube, son demi-centre slovène, titré en 2019 avec Skopje (7-6). Le champion de France se fait alors régulièrement distancer et concède jusqu'à cinq longueurs de retard (15-10). Un écart que l'on retrouve à la pause (19-14).

Au retour des vestiaires, les anciens coéquipiers de William Accambray (qui a rejoint Aix cette saison) maintiennent la pression. Paris revient un peu grâce à Benoît Kounkoud (20-17), puis à hauteur de son adversaire suite au 2000e but d'Hansen sous les couleurs parisiennes, et l'entrée en jeu de Ferran Solé (21-21). Beaucoup d'efforts qui laissent des traces. Le Meshkov Brest repart à l'assaut (26-22). Paris s'accroche (27-26), les deux équipes se rendent but pour but. Le dernier sursaut de Mikkel Hansen est inutile.

Le joueur : Vincent Gérard

Son premier arrêt de la partie sur l'engagement des Biélorusses a mis ses coéquipiers dans le rythme. Le gardien de l'équipe de France a malheureusement subi par la suite les largesses de sa défense (19 buts encaissés en première période). Le portier parisien a ensuite permis aux siens de revenir à hauteur. Avec 14 arrêts (30 %), Vincent Gérard a fait son match.

Le chiffre : 7

Le nombre de buts marqués par Dainis Kristopans. Arrivé de Berlin avant l'été, le géant letton de 2,15 m est le meilleur buteur du match avec Mikita Vailupau le Biélorusse. Son doublé en toute fin de rencontre a surtout redonné espoir à son équipe, mais n'a pu empêcher un second revers consécutif en Ligue des Champions.