D 1 féminine : prêtée à Dijon, Léa Khelifi ne jouera pas contre le PSG

Les deux clubs se sont mis d’accord pour que la joueuse parisienne, prêtée vendredi dernier à Dijon, n’affronte pas son ancienne équipe dimanche prochain.

 Prêtée à Dijon, Léa Khelifi ne débutera pas ce weekend sous ses nouvelles coleurs à la demande des dirigeants parisiens.
Prêtée à Dijon, Léa Khelifi ne débutera pas ce weekend sous ses nouvelles coleurs à la demande des dirigeants parisiens.  LP/Icon Sport/Anthony Dibon

Dijon réalise un début de saison plutôt convaincant. Après une courte défaite (1-2) à Soyaux en ouverture de la D 1 féminine, la formation bourguignonne vient d'enchaîner deux succès contre Issy (3-1) puis à Guingamp (2-1) et pointe à la 5e place, à une longueur du PSG. Elle ne pourra toutefois pas compter sur sa dernière recrue en date, Léa Khelifi, pour tenter de créer la surprise lors de la réception du PSG justement dimanche 4 octobre prochain à 15 heures pour la 4 e journée.

Prêtée vendredi dernier par le club parisien à son homologue dijonnais jusqu'au 30 juin 2021, sans option d'achat, la milieu offensive de 21 ans ne foulera pas le terrain. Olivier Echouafni l'a confirmé de façon quelque peu crispée vendredi à l'issue du succès (4-0) contre Reims.

« La jurisprudence Lina Boussaha »

« Elle ne jouera pas, c'est juste un accord verbal avec le club de Dijon », a précisé le coach du PSG avant d'évoquer« la jurisprudence Lina Boussaha » datant du 30 septembre 2018. « Je vais juste vous rappeler un exemple. Il y a deux ans, on recevait Lille. Lina Boussaha était prêtée à Lille, c'est elle qui a égalisé (NDLR : en fait, elle avait ouvert la marque) et on a fait 1-1. Ces deux points perdus ont été importants à la fin du championnat. Ça nous a servi d'expérience. »

Au lieu d'avoir un joker, le PSG avait alors abordé le choc décisif pour le titre à Lyon en avril 2019 à égalité de points avec son grand rival qui l'avait balayé 5-0 dans Rhône.

Le club de la capitale ne souhaite donc pas revivre la même mésaventure. Arrivée l'an dernier de Metz, où elle a passé cinq ans et commencé en D 2 à l'âge de 16 ans, la native de Strasbourg devra attendre avant d'étrenner ses nouvelles couleurs. « C'est aussi pour le bien de la joueuse, qui appartient au PSG. C'est important qu'elle ne joue pas. Pour qu'il n'y ait pas de conflit d'intérêts. Après, on lui souhaite le meilleur et qu'elle puisse avoir beaucoup de temps de jeu », a souligné Olivier Echouafni.

Sous contrat avec le PSG jusqu'en juin 2022, Léa Khelifi risquait en effet d'être cantonnée à un rôle de doublure à Paris. La saison dernière, avant l'arrêt du championnat pour cause de Covid-19, l'ancienne internationale tricolore dans toutes les catégories de jeunes (U16, U17, U19, U20 et U23) a disputé 14 matchs toutes compétitions confondues, dont 8 comme titulaire, et inscrit 4 buts. Cette saison, elle était titulaire contre Guingamp (4-1) pour le premier match de championnat.

« L'avenir du football français à son poste », avait estimé Bruno Cheyrou

Lors de son recrutement, Bruno Cheyrou, l'ancien manager général de la section féminine du PSG parti depuis à Lyon, voyait en la gauchère « l'avenir du football français à son poste ». En septembre, dans la foulée de son arrivée dans la capitale, l'ex-nommée au Trophée UNFP de meilleur espoir féminin en 2019 - remporté par sa future coéquipière Marie-Antoinette Katoto - avait été convoquée pour la première fois avec les Bleues par Corinne Diacre pour le match face à l'Espagne (2-0) à Clermont-Ferrand. Si elle n'avait pas participé à cette première rencontre post-Mondial en France, elle y avait pris goût. « Je vais tout faire pour m'imposer et je serai disponible si la sélectionneuse fait appel à moi », nous avait-elle confié à la sortie du rassemblement.

L'entraîneur dijonnais Yannick Chiandoux ne tarit pas non plus d'éloges sur sa nouvelle recrue. « Je voulais déjà la faire signer quand elle évoluait à Metz, a-t-il précisé lors de son prêt. Elle fait partie des espoirs françaises de sa génération. Polyvalente sur le plan offensif, elle est capable d'évoluer dans un couloir ou derrière l'avant-centre. Elle est technique, capable d'aller vite avec le ballon et de marquer. Elle vient à la fois pour continuer sa progression et chercher un temps de jeu plus conséquent. » Mais ce ne sera pas pour tout de suite.