Coupe de France : à Caen, le PSG ne peut pas se permettre de faux pas

En déplacement à Caen ce mercredi en 32e de finale de la Coupe de France, le tenant du titre veut éviter le piège et de nouvelles blessures.

 Ce mercredi soir contre Caen, Mauricio Pochettino et son équipe entament une nouvelle conquête avec l’espoir comme la saison passée de remporter la Coupe de France.
Ce mercredi soir contre Caen, Mauricio Pochettino et son équipe entament une nouvelle conquête avec l’espoir comme la saison passée de remporter la Coupe de France. AFP/Nicolas Tucat
Ligue 1 Uber Eats

Une année où il n'est pas sûr de remporter le championnat, le PSG aurait tort de négliger la Coupe de France. Si cette saison à huis clos, loin des foules sentimentales, possède un seul mérite pour Paris, c'est de rappeler que les trophées nationaux ne se gagnent pas en claquant des doigts. Ou avec la seule présence du club le plus riche de France et de ses stars sur le pré.

Le club de la capitale rame pour tout et tout ce qu'il finira par remporter aura cette fois-ci la valeur de ceux qui s'arrachent pour passer la ligne en tête. Le regard va changer pour le PSG et cette Coupe de France va compter autant que le reste. Elle est même la seule compétition que Mauricio Pochettino prend dès le début puisqu'en championnat comme en Ligue des champions, l'héritage de Thomas Tuchel pourra toujours servir d'excuse à l'heure du bilan. L'entraîneur argentin ne plaisante donc pas avec cette épreuve et l'a rappelé lors de sa conférence de presse alors qu'un parallèle lui a été soumis avec le déplacement à Lorient (3-2), qui a viré au fiasco.

L'occasion de revoir des seconds couteaux

L'idée est de ne pas retomber dans le piège du match pris par dessus la jambe parce que l'opposant s'annonce beaucoup plus faible. La motivation « doit toujours être là quand on porte l'écusson du PSG, répète Pochettino. On se doit d'être performant et de donner le meilleur de soi-même, qu'importe l'adversaire ou la compétition. »

Ce mercredi soir contre Caen, son équipe entame donc une nouvelle conquête avec l'espoir comme la saison passée de finir dans l'effervescence du stade de France. Avec un peu de chance et quelques vaccins supplémentaires, elle pourrait même ce 19 mai prochain pour la finale accueillir un peu de public voire beaucoup si les doses finissent par arriver. Mais avec le PSG, l'objectif lointain se marie toujours avec un objectif immédiat : ni Caen ni la réception de Nice ce samedi ne doivent conduire à une nouvelle blessure.

A Marseille, Paris a d'ores et déjà perdu Angel Di Maria, forfait pour Barcelone. Ce 32e de finale reste l'occasion de revoir des seconds couteaux, de Mitchel Bakker à Moise Kean en passant par Danilo Pereira mais le spectre de la blessure enveloppera plus sûrement le PSG-Nice de ce samedi. Si près de Barcelone et avec beaucoup plus de membres de l'équipe type habituelle, le risque sera décuplé. Semaine calme mais enjeux brûlants.