Clasico : Neymar-Alvaro, acte III ?

Le Brésilien et l’Espagnol devraient se livrer un nouveau duel lors du choc OM-PSG ce dimanche soir. Depuis les incidents du match aller, ils ne se lâchent plus.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 Lors du match aller, au Parc des Princes, Neymar avait accusé le défenseur espagnol d’injures racistes. L’affaire avait fait du bruit.
Lors du match aller, au Parc des Princes, Neymar avait accusé le défenseur espagnol d’injures racistes. L’affaire avait fait du bruit. LP/Arnaud Journois
Ligue 1 Uber Eats

Dans la série-documentaire « The Last Dance » consacrée à la carrière de Michael Jordan, la légende du basket s'amuse à répéter une phrase reprise en masse ensuite sur la Toile : « Et c'est devenu personnel. » N'importe quel mot, regard mal placé ou action d'un adversaire pouvait le rendre furieux et transformer le match en une affaire « personnelle ». Le duel Neymar-Alvaro ressemble beaucoup à cela. Comme décrit avant le Trophée des champions en janvier (2-1 pour le PSG), le Brésilien n'a jamais digéré les événements du clasico de septembre (victoire 1-0 de l'OM).

Ce dimanche soir (21 heures, sur Canal +), malgré une gastro-entérite contractée au lendemain de son anniversaire, Neymar devrait être titulaire au stade Vélodrome de Marseille lors du choc OM-PSG. Et comme il est probable qu'Alvaro Gonzalez soit aligné dans la défense phocéenne, cette rencontre pourrait vite se résumer à la confrontation directe des deux joueurs.

Clash sur les réseaux sociaux

En janvier, le Brésilien montrait déjà son envie de « vengeance » sportive lors de son entrée en jeu tardive lors du Trophée des champions. L'Espagnol répondait avec l'une de ses seules armes : les fautes, dont une symbolique lorsqu'il essaye de stopper Neymar en attrapant sa tête des deux mains. Plutôt calme, le numéro 10 du PSG laissait Leandro Paredes ou Mauro Icardi le défendre auprès de l'arbitre.

Le rendez-vous entre Neymar et Alvaro a finalement eu lieu sur les réseaux sociaux après la rencontre. Sur un échange de quelques messages, le Parisien se couronnait « roi » quand le Marseillais le qualifiait de « poubelle ». « Je t'ai rendu célèbre, de rien le phénomène », concluait l'international brésilien.

« Ney aime faire le show, sur le terrain et en dehors. C'est sa manière d'être, il est comme ça, il aime taquiner, résume Marquinhos dans un entretien au magazine So Foot. Et comme il a ce contentieux avec ce joueur de Marseille, il l'a un peu chambré, c'est tout. […] Il n'y avait rien de très méchant ».

La crainte de tous est de voir ce duel dépasser les limites du chambrage ou d'une quelconque faute sur le terrain. Les insultes échangées entre les deux hommes en septembre dernier couvrent un caractère potentiellement raciste, selon le témoignage fourni par Neymar. La Ligue de football professionnel (LFP) s'est estimée incompétente pour juger cette première affaire, restée donc sans preuve concrète, ni d'un côté, ni de l'autre.

Quelle que soit la vérité, Neymar et Alvaro en ont subi les conséquences. Le sentiment de vengeance existe chez les deux joueurs, qui devront canaliser leurs émotions ce dimanche soir pour mener leur équipe au succès.

Newsletter PSG express
Nos informations sur le club de la capitale
Toutes les newsletters

Pour Neymar et le PSG, le déplacement au Vélodrome est le premier depuis octobre 2018 (succès 2-0), lors duquel le Brésilien offrait une passe décisive à Julian Draxler en fin de rencontre. Auteur de deux buts et deux passes en cinq sorties face à l'OM, le meneur de jeu parisien connaît l'importance de ces clasicos pour le public parisien. Et tant qu'Alvaro Gonzalez sera défenseur de l'équipe adverse, l'envie de Neymar restera décuplée. A lui de faire de son duel personnel un atout pour le collectif