49286 euros récoltés grâce aux maillots du PSG

La tunique de Neymar a été vendue à elle seule 13 000 euros lors d’une vente aux enchères organisée par le club d’Angers et qui s’est achevée ce week-end.

 Le maillot porté par Neymar face à Angers a été vendu 13 000 euros et a permis de récolter à lui seul, un quart de la somme finale de la vente aux enchères.
Le maillot porté par Neymar face à Angers a été vendu 13 000 euros et a permis de récolter à lui seul, un quart de la somme finale de la vente aux enchères. LP/Olivier Corsan

49 286 euros! C'est le résultat de la vente aux enchères des maillots d'Angers-PSG, organisée par la fondation SCO, pour venir en aide au district du Maine-et-Loire de football, touché par la crise sanitaire du coronavirus. Elle a commencé le samedi 16 janvier après 21 heures et s'est achevée une semaine plus tard, le 23 janvier. Le 16 janvier, le club de la capitale s'était imposé difficilement au stade Raymond-Kopa grâce à un but de Layvin Kurzawa, avec un Mauricio Pochettino à l'isolement à cause du Covid-19.

Il s'agit d'un succès notable avec en point d'orgue la cession du maillot de Neymar, le plus prisé, vendu 13 000 euros. A lui seul, le Brésilien a permis de rassembler un quart de la somme finale. Son numéro 10 tournait autour de 6 000 euros encore ce samedi avant de connaître un bond dans la soirée selon le décryptage de Ouest-France. Celui de Mbappé s'est arraché à 6 000 euros. Celui de Marquinhos, le capitaine, a permis de récolter 3 500 euros, à la 3e place.

Angel Di Maria se hisse à la 4e place avec 2 900 euros récoltés pour son numéro 11. Mauro Icardi, remplaçant ce jour-là, conserve une belle cote avec une tunique cédée pour 2 250 euros devant celui de Marco Verratti, parti pour 2 106 euros. Le maillot du buteur, Kurzawa, est monté à 830 euros, loin derrière son pendant au poste de latéral droit, Alessandro Florenzi, vendu 1 275 euros. Le moins cher concerne tout naturellement Timothée Pembélé, à 690 euros, seulement dix euros de moins que Gana Gueye, à 700 euros.

Chez les Angevins, la tunique de Paul Bernardoni arrive en tête avec 850 euros. Il est le seul parmi le SCO à dépasser le prix d'un Parisien. Tous les autres ont rapporté un montant inférieur à celui de Pembélé. En tout 38 maillots ont été soumis aux enchères.