Paris FC : qui est Check Oumar Diakité, la pépite que l’on compare à N’Golo Kanté ?

A 18 ans, le milieu de terrain au petit gabarit enchaîne les prestations remarquées avec le Paris FC qui se rend ce samedi au Havre lors de la 24e journée de Ligue 2.

 Check Oumar  Diakité, 18 ans, est la révélation du Paris FC .
Check Oumar Diakité, 18 ans, est la révélation du Paris FC . Valentin DESBRIEL/LP/Icon Sport

Il a émergé, tel un rayon de soleil, dans la grisaille actuelle du Paris FC. Check Oumar Diakité, 18 ans, a été titularisé lors de 6 des 8 derniers matchs de L2. Le milieu de terrain au petit format (1,73 m, 63 kg) enchaîne les prestations remarquées. « Il nous a bluffés, reconnaît le coach René Girard. Il est avec nous depuis novembre mais il s'est fondu dans le groupe avec simplicité et détermination. C'est un garçon qui respire le foot, il a une vision de jeu remarquable, il anticipe bien. » Avec 77 % de tacles réussis, il possède d'ailleurs le deuxième ratio en L2. Au jeu des ressemblances, Girard évoque même N'Golo Kanté. « Mais il a encore besoin d'évoluer, on ne veut surtout pas le griller avant l'heure », poursuit l'entraîneur du Paris FC qui a laissé sa pépite au repos mardi contre Niort (3-3).

Check Oumar, aîné d'une famille de trois enfants, a débuté le foot à Choisy-le-Roi où il vit, avant d'évoluer à Créteil et Montrouge. « Je le connais depuis ses 8 ans et j'avais toujours prévu de le récupérer, explique Thomas Berlette, son entraîneur à Montrouge. Pour moi, il a le profil d'un Iniesta ou d'un Xavi. Il est solide sur ses appuis, c'est difficile de lui prendre le ballon. Sur le terrain, il ne se planque pas. Il a une grosse personnalité dans le jeu. Il a des qualités innées, la vision du jeu, le sens de la passe et c'est aussi un super travailleur. »

« Je l'ai éduqué comme ça, en lui répétant qu'il fallait toujours y croire »

Mais son gabarit léger a longtemps fait hésiter les clubs pros. « Depuis qu'il a 10 ans, c'était le plus fort dans tous les tournois, reprend Thomas Berlette. Il est connu de tous les clubs français depuis longtemps. Plusieurs fois, des éducateurs de centre de formation m'ont dit : Par rapport à nos joueurs, il est beaucoup plus fort. Mais ils se posaient tous cette question : Est-ce que, physiquement, il passera le cap du haut niveau ? Les joueurs comme lui, petits, qui ont un retard de morphologie sont toujours tributaires de la philosophie de leur entraîneur. Car, malheureusement, beaucoup ont tendance à privilégier les joueurs costauds. Mais, au PFC, il est bien tombé.»

Recalé lors de nombreux essais, le milieu ne s'est jamais découragé. « Je l'ai éduqué comme ça, en lui répétant qu'il fallait toujours y croire, explique sa maman Bintou Camara. Check Omar a toujours eu cette volonté de réussir en lui. Pour cela, il faut un mental. C'est sa qualité numéro 1. Je ne l'ai jamais vu découragé. Il me disait : Si on ne me fait pas confiance à cause de mon gabarit, tant pis, je vais travailler encore plus. C'est comme ça qu'il a avancé ». En 2019, sa famille - ses oncles ont joué au niveau amateur en région parisienne - était en contacts avec Brest et Angers. « Mais j'ai préféré attendre, explique sa maman. Je tenais à ce qu'il passe son bac. Il a dû arrêter son BTS mais il prend des cours d'anglais. »

« Beaucoup m'ont dit, il n'a signé qu'au... Paris FC, il méritait mieux, raconte Thomas Berlette. Mais c'est le seul club qui a vraiment cru en lui. Il est très bien entouré, il a la tête sur les épaules et il a fait le meilleur choix. La preuve, dans ma génération de Montrouge arrivée en demi-finale des Championnats de France U17 en 2019, il a été l'un des derniers à signer dans un club mais c'est le premier à déjà jouer en pro. »

Le club a démenti une proposition de transfert émanant de l'OM

« Tout est allé très vite pour lui, reconnaît sa maman. Moi-même, j'ai du mal à réaliser qu'il est maintenant professionnel. Mais, malgré tout ce qui lui arrive, il est serein. Il voit toujours le foot comme un jeu, c'est ça le plus important chez lui. Il n'a pas changé, il est resté lui-même et, croyez-moi, cela ne risque pas de bouger !»

Au Paris FC où il signé un contrat pro de trois ans juste avant Noël, on essaie de le protéger au maximum. Mais ça commence à beaucoup parler autour de lui. Chose rarissime, le club a même publié un communiqué mercredi pour démentir la rumeur d'une proposition de transfert de l'OM. « C'est totalement faux, nous confirme un proche du joueur. Il commence à peine à jouer en L2. Les offres, on va les laisser de côté pour le laisser progresser au PFC au moins encore une saison. Il faut le laisser mûrir à son rythme. »